26/06/2015 14:07
Face au chômage alarmant des diplômés du secteur du travail social, provoqué par le manque d’employeurs, le Département de la protection sociale propose des solutions.

>>Le chômage baisse à 10,0% au 1er trimestre mais revu en hausse fin 2014
 

Séminaire «Renforcer la diffusion d’information et développer la profession du travail social en 2015», les 11 et 12 juin à Hai Phong.
Photo : Anh Tuân/VNA/CVN


Le séminaire «Renforcer la diffusion d’information et développer la profession du travail social en 2015»  s’est tenu les 11 et 12 juin à Hai Phong. Organisé par la Revue du travail et des affaires sociales et le Département de la protection sociale, il s’est  déroulé en présence de Tô Duc, directeur adjoint du Département de la protection sociale (ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales). L’occasion de traiter le développement des ressources humaines du secteur social.

Tô Duc a avant tout pointé du doigt la cause du chômage affectant le secteur. Si l’existence d’un réseau de services sociaux est nécessaire, le mécanisme social lui ne permet pas l’ajout de personnel. "Les effectifs de l’
État ne satisfont pas la demande d’emploi du secteur social", a-t-il ajouté.

La participation des employés du secteur social est importante dans certains domaines : le soin aux personnes âgées et solitaires, aux orphelins et enfants victimes d’abus sexuels, le soutien aux drogués et aux prostituées, enfin la prévention de la violence familiale et du divorce.

Un plan d’action

Une enquête sur la formation dans le secteur du travail social a été réalisée par le  Département de la protection sociale, en coopération avec le Département d’éducation universitaire (ministère de la Formation et de l’
Éducation).

Elle révèle qu’alors que des dizaines de millions de personnes nécessitent une aide sociale, il n’y a qu’environ 5.000 employés dans ce secteur. Parmi eux, 2.000 travaillent pour les organismes du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales. Le reste est composé de cadres spécialisés, de collaborateurs et de volontaires.

 

Une employée du secteur sociale offre un cadeau au petit patient.
Photo : Duong Ngoc/VNA/CVN


«Sur la base de ces chiffres, nous pouvons former des propositions et un plan d’action», dit Tô Duc.

Augmenter les services sociaux

De nouvelles initiatives concernant la création d’emploi sont en cours de réflexion. Le Département de la protection sociale soumettra au Premier ministre un compte rendu des services sociaux nécessités par la population et le budget nécessaire à leur réalisation. Il faudra ensuite attendre son approbation. Ces deux actions devraient permettre l’accélération du mécanisme de financement et d’offre de services sociaux.

Une importance particulière est donnée à l’égalité entre les établissements publics et privés. Les autorités demandent aux établissements publics de se réorganiser afin que le nombre d’employés d'assistance sociale soit adapté aux besoins. Les établissements privés quant à eux pourront obtenir des contrats auprès du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales et ainsi octroyer des services sociaux sous condition d’amélioration.

En 2016, la liste des coûts et le nouveau mécanisme de création de services sociaux seront promulgués par le ministère des Finances et le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales. «Toutes ces solutions créent une transformation significative pour les établissements de services sociaux, ceux qui embauchent de nouveaux travailleurs. En attendant, les établissements publics ne permettent pas de fournir suffisamment d’emplois dans ce domaine», souligne Tô Duc.

Souhaitons alors un meilleur avenir aux diplômés du secteur social.

 

Ngoc Yên/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.