04/09/2020 14:35
Le Festival du cinéma américain de Deauville ouvre vendredi soir 4 septembre pour dix jours avec notamment neuf films privés de présentation à Cannes à cause du COVID-19 et l'espoir de donner le "signal" d'un retour des spectateurs en salle.
>>Un film lumineux, conçu pour un acteur trisomique, en compétition à Deauville

Édition 2019 du Festival du cinéma américain de Deauville.
Photo : AFP/VNA/CVN 

Le festival "est complet les samedis, vendredis et le mercredi soir, comme d'habitude" mais avec 30% de places disponibles en moins en raison du COVID, a expliqué jeudi 3 septembre Carine Fouquier directrice générale du CID, le centre de congrès de Deauville.

"C'est plus qu'espéré. Ça rend optimiste. Honnêtement je craignais bien pire. Ça veut dire que les festivaliers sont rassurés par les mesures sanitaires en place. Ça peut être un bon signal pour le remplissage des salles de cinéma. Les films de la sélection de Cannes vont sortir en salle après. Si ça peut donner l'impulsion, tant mieux", a ajouté Mme Fouquier.

Le festival accueille habituellement environ 60.000 spectateurs.

Le tapis rouge, en place jeudi 3 septembre, n'est ici pas bordé de hauts murs comme à la Mostra de Venise, qui s'est ouverte mercredi, mais des habituelles barrières, le long desquelles le public masqué pourra apercevoir les stars. Les agents de sécurité seront chargés, en plus de la fouille des sacs, de vérifier le port du masque.

Ici comme à Venise, les Américains seront absents. Ou presque.

L'Américain Jonathan Nossiter ("Mondovino") viendra d'Italie, où il vit, présenter avec la britannique Charlotte Rampling "Last words", "l'histoire étonnante de la fin du monde, vécue de manière tendre et joyeuse", selon le dossier de presse. Le film fait à la fois partie de la sélection cannoise présentée à Deauville et de la compétition normande.

Outre la présidente du jury, Vanessa Paradis, sont annoncés dans les salles de la station balnéaire Catherine Frot, Maïwenn, Benoît Poelvoorde, Louis Garrel, Pio Marmaï, Lucas Belvaux, Bruno Podalydès, Vincent Lacoste ou Noémie Merlant.

Vanessa Paradis en mai 2018 à Cannes. Photo : AFP/VNA/CVN 

Environ 70 films au programme 

Au total, neuf des 52 films qui avaient été sélectionnés pour l'édition 2020 avortée du festival de Cannes seront projetés à Deauville.

Seront ainsi successivement présentés aux spectateurs masqués A Good Man de Marie-Castille Mention-Schaar avec Noémie Merlant, Les Deux Alfred de Bruno Podalydès avec Sandrine Kiberlain, Denis et Bruno Podalydès, Des hommes de Lucas Belvaux avec Gérard Depardieu, ADN de Maïwen avec Louis Garrel et Fanny Ardant, "Rouge" de Farid Bentoumi, le réalisateur de Good luck Algeria et Slalom de Charlène Favier avec Noée Abita. Peninsula de Yeon Sang-ho sera également projeté mais sans l'équipe du film.

Parallèlement à ces avant-premières, 15 films américains sont en compétition dont huit films de femmes et sept premiers films. 

Parmi eux, Last Words de Jonathan Nossiter et Kajillionaire de Miranda July (réalisatrice et rôle titre de Moi, toi et tous les autres, Caméra d'or à Cannes en 2005) sont les deux seuls pour l'heure à avoir une date de sortie en France (respectivement 21 octobre et 30 septembre).

Sont également en compétition Eleanor Coppola, l'épouse de Francis Ford, et la grande figure du cinéma indépendant américain, Kelly Reichardt.

Cette sélection réunit "beaucoup de films sur l'émancipation féminine", a précisé Bruno Barde, directeur du festival, interrogé par l'AFP lors d'un point presse. "Il n'y a pas beaucoup de films où on rigole. Il y en a un ou deux - "Shiva baby" (de Ella Seligman, ndlr) et le film de Miranda July - où des choses graves sont traitées avec un ton un peu léger", a-t-il ajouté.

Le palmarès doit être annoncé le 12 septembre.

Au total près de 70 films seront projetés, dont une soixantaine d'Américains, a précisé Bruno Barde. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Vieux quartier de Hanoï, rendez-vous de la Fête de lune  Cette année, la Fête de la mi-automne est prévue du 17 septembre au 1er octobre au marché Dông Xuân dans l’arrondissement Hoàn Kiêm, à Hanoï.