12/09/2020 15:05
Le gouvernement afghan et les talibans entament samedi 12 septembre à Doha des négociations de paix historiques en présence du secrétaire d'État américain Mike Pompeo.
>>37 talibans, dont des commandants, tués dans une frappe aérienne
>>Les talibans prêts à négocier "dans la semaine qui suivra" la libération de 400 prisonniers

La délégation des talibans a participé à des entretiens avec le gouvernement afghan à Doha, au Qatar, le 7 juillet 2019. Photo : AFP/VNA/CVN

Les pourparlers ont été retardés de six mois en raison de désaccords profonds sur un échange de prisonniers controversé entre opposants et gouvernement.

Les deux camps doivent trouver un moyen "de faire aller le pays de l'avant pour réduire les violences et accéder aux demandes des Afghans : un pays réconcilié avec un gouvernement qui reflète une nation qui n'est pas en guerre", a déclaré M. Pompeo, à la veille des pourparlers.

Le secrétaire d'État doit participer à l'ouverture des négociations et est attendu plus tard samedi 12 septembre à Chypre.

La question de l'échange de prisonniers (quelque 5.000 talibans contre un millier de membres des forces afghanes) prévu par un accord historique entre les talibans et les États-Unis conclu en février à Doha avait constitué un premier obstacle, retardant les négociations.

Après hésitation, les autorités afghanes ont fini par relâcher les 400 derniers insurgés et plusieurs pays.

Le conflit afghan a tué des dizaines de milliers de personnes, dont 2.400 soldats américains, poussé des millions d'autres à fuir, et coûté plus de mille milliards d'USD à Washington.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ambiance "électropicale" dédiée aux jeunes francophones

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.