01/04/2015 17:16
La compagnie aérienne Kenya Airways a inauguré le 31 mars une ligne directe Nairobi-Hanoi, la première liaison directe entre l’Afrique et le Vietnam.
>>Vietnam Airlines va fournir ses services à l'aéroport d'Heathrow
>>Jetstar Pacific ouvrira une nouvelle ligne Hanoi-Bangkok

Conférence de presse sur l’ouverture de la première ligne directe Nairobi – Hanoi, le 31 mars à Hanoi.


Depuis le 31 mars, la compagnie nationale kenyane propose trois vols par semaine entre l’aéroport de Nairobi-Jomo Kenyatta et Hanoi-Nôi Bài, à bord de B787-800 Dreamliner. L’information a été communiquée le 31 mars à Hanoi lors d’une conférence de presse. Trois départs hebdomadaires (de Nairobi) sont prévus (lundi, mercredi et vendredi). Le prix du billet aller-retour est de 50,94 millions de dôngs en classe affaires et de 15,05 millions de dôngs en classe économique, pour les vols d’ici au 30 avril 2015.

«Nous sommes très heureux de voir notre compagnie aérienne devenir la première à relier par un vol direct l’Afrique et le Vietnam. Cela marque un nouveau pas dans notre stratégie de développement en Asie», a souligné Mbuvi Ngunze, directeur général du Kenya Airways. Et d’ajouter : «L’ouverture de cette ligne directe nous permettra de compléter notre liste de vols vers l’Asie, et de répondre au besoin croissant de déplacements aériens entre le Vietnam et l’Afrique. De plus, cette nouvelle ligne aidera à élever la compétitivité de Kenya Airways».


Le directeur général de Kenya Airways, Mbuvi Ngunze.

«Kenya Airways travaillera étroitement  avec Vietnam Airlines  afin de fournir de nouvelles options de voyage vers le Japon, la Malaisie, la Corée du Sud et la Chine», a-t-il précisé. En effet, aucun de ces pays n’est actuellement relié à Nairobi. Korean Air a interrompu sa ligne Séoul-Nairobi à l’été 2014, citant à l’époque l’épidémie du virus Ebola comme raison de son retrait.

Mbuvi Ngunze s’est dit «confiant» en le succès de la nouvelle ligne, mettant en avant la croissance de la capitale vietnamienne, sa population de plus de 7 millions d’habitants, et son classement par le cabinet international Price Waterhouse Coopers comme première agglomération au monde en termes d’augmentation du PNB entre 2008 et 2025.

Texte et photos : Phuong Nga/CVN


Kenya Airways

Kenya Airways dessert plus de destinations en Afrique que n’importe quelle autre compagnie aérienne, est fière d’être en première ligne pour relier l’Afrique au monde et le monde à l’Afrique par son hub, l’aéroport international de Nairobi Jomo Kenyatta.

En 1995, Kenya Airways s’est associée à la compagnie néerlandaise KLM, transporteur européen qui détient 26,73% de son capital. Sa flotte aérienne toujours croissante se compose d’appareils Boeing et Embraer. Conformément à son plan de croissance sur 10 ans, Kenya Airways prévoit d’élargir sa flotte à environ 120 avions d’ici 2021, et d’étendre son réseau à plus de 115 destinations d’ici la même période.

En 2005, Kenya Airways est devenue la première compagnie aérienne d’Afrique subsaharienne à satisfaire positivement aux critères de l’IOSA (l’Audit Opérationnel de Sécurité de IATA), très rigoureux en matière de sécurité. En 2010, la compagnie a de nouveau été la première en Afrique à passer avec succès l’audit de sécurité de l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) pour les Opérations au sol (ISAGO). Le service à bord a été redéfini et le siège presque plat en classe affaires, Premier World, sur l’avion gros porteur, est souvent classé dans le top 10 mondial. Kenya Airways est régulièrement classée parmi les meilleures compagnies aériennes en Afrique.

Kenya Airways est actuellement engagée dans un plan d’expansion et de modernisation de sa flotte, qu’elle décrit comme «la plus jeune d’Afrique». Elle a reçu en 2014 trois nouveaux Boeing 777-300ER et trois 737-800 NG qui ont porté son parc aérien à un total de 39 appareils.

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Une conférence nationale sur le tourisme prévue à Quang Nam Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accepté la proposition d'organiser la Conférence nationale sur le tourisme dans la province de Quang Nam (Centre), afin de passer en revue les développements récents de l'industrie du tourisme, et de proposer des mesures pour l'aider à se redresser.