25/06/2018 13:45
Lundi matin 25 juin à Hanoi, la conférence nationale sur la lutte anti-corruption a été inaugurée, sous l’égide du secrétaire général  du Parti communiste vietnamien (PCV), Nguyên Phu Trong, chef du Comité national de pilotage de prévention et de lutte contre la corruption.
>>Le Premier ministre souligne le rôle important de la presse
>>Le président Trân Dai Quang rencontre des électeurs de Hô Chi Minh-Ville
>>Le secrétaire général du PCV rencontre des électeurs de Hanoï

La conférence voit la participation des membres du Bureau politique du PCV: le président de la République Trân Dai Quang, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, la présidente de l’Assemblée nationale Nguyên Thi Kim Ngân ; des membres du Bureau politique, des secrétaires du Comité central, des membres du Comité central du Parti communiste du Vietnam ; des membres du Comité national de pilotage de prévention et de lutte contre la corruption ; des dirigeants des ministères, services et organes du ressort central et du Comité central du Front de la Patrie du Vietnam ; ainsi que des secrétaires du Comité du Parti des villes et provinces…

Le secrétaire général du PCV, Nguyên Phu Trong, à l'ouverture de la conférence nationale sur la prévention et la lutte contre la corruption.
Photo: Tri Dung/VNA/CVN

Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général Nguyên Phu Trong a souligné la signification particulièrement importante de la conférence nationale sur la prévention et la lutte contre la corruption qui vise à examiner les résultats obtenus dans le travail de prévention et de lutte contre la corruption depuis le début du mandat du XIIe Congrès national du Parti, à définir les orientations et les tâches de ce travail dans les temps à venir.

La conférence passera en revue les activités du Comité national de pilotage de prévention et de lutte contre la corruption lors de ces cinq dernières années, le travail de prévention et de lutte contre la corruption après la conférence nationale en mai 2014, ce pour tirer des expériences afin d’intensifier ce combat actuellement en étape extrêmement importante et énergique. La conférence nationale sur la prévention et la lutte contre la corruption discutera des travaux efficaces et concrets afin de continuer à stimuler le combat auquel la population s’intéresse particulièrement, a dit Nguyên Phu Trong, avant de souligner que ce combat rencontre encore plusieurs difficultés et défis. Il a émis le souhait que cette conférence crée de nouveaux changements plus forts, énergiques et efficaces dans la prévention et la lutte contre la corruption.

Phan Dinh Trac, secrétaire du Comité central du Parti, chef de la Commission des affaires intérieures du Comité central du PCV et vice-président permanent du Comité national de pilotage de prévention et de lutte contre la corruption, a présenté le rapport sur les résultats de prévention et de lutte contre la corruption depuis le début du mandat du XIIe Congrès national du Parti, ainsi que les orientations et les tâches dans les temps à venir.

Selon ce rapport, depuis la conférence nationale sur la prévention et la lutte contre la corruption en 2014, et particulièrement depuis le début du mandat du XIIe Congrès national du Parti, le travail de prévention et de lutte contre la corruption a obtenu des bons résultats. e travail de prévention et de lutte contre la corruption, le gaspillage et les phénomènes négatifs est devenu un mouvement, une tendance, ce qui a été hautement apprécié par la population et reconnu par les organisations internationales, comme l’a affirmé le secrétaire général Nguyên Phu Trong.

Les points de vue, les préconisations, les tâches, les mesures sur la prévention et la lutte contre la corruption selon la conclusion du secrétaire général du Parti lors de la conférence nationale sur le travail de prévention et de lutte contre la corruption en 2014 et la résolution du XIIe Congrès national du Parti, ont été mis en œuvre de façon active, homogène et efficace par les comités et les organisations du Parti.

Plusieurs règlements du Parti et de la loi de l'État ont été promulgués, afin de renforcer le travail d'édification du Parti et du système politique et de prévention et de lutte contre la corruption. Le Comité central, le Bureau politique, le Secrétariat du Parti ont promulgué plusieurs résolutions, directives et règlements pour stimuler ce travail, notamment les résolutions des plénums 4,6,7 (XIIe mandat) sur l’édification et le réajustement du Parti, la continuation à renouveler et à réaménager l’organisation et l’appareil du système politique…

Une percée dans le travail de contrôle
et de sanction du Parti


Ouverture de la conférence nationale sur la prévention et la lutte contre la corruption, le 25 juin à Hanoï. Photo: Phuong Hoa/VNA/CVN

Le Comité chargé des affaires du Parti au sein de l'Assemblée nationale s'est concentré sur l'amélioration de la qualité de l'élaboration des lois, des ordonnances et des résolutions, l'institutionnalisation assez complète et opportune des préconisations et des lignes du Parti en matière socioéconomique et dans le travail de prévention et de lutte contre la corruption. Le Comité chargé des affaires du Parti au sein du gouvernement a considéré l’élaboration et le perfectionnement des institutions en matière socioéconomique et dans la lutte anti-corruption comme une tâche majeure dans l’édification du gouvernement volontaire, actif et intègre. Il s'est déterminé à supprimer les obstacles, les dispositions de la loi non transparentes… causant des difficultés pour les activités de production et la vie de la population.

La prévention et la lutte contre la corruption doit relier au travail du personnel, à la sanction sévère selon les règles du Parti et de la loi de l’État. Il faut resserrer les disciplines au sein du Parti et de l’appareil de l’Etat, appliquer les sanctions sévères aux violations des cadres, des membres du Parti, des organisations et même aux cadres de haut rang ou en retraite. Depuis 2014, les sanctions ont été appliquées pour 840 organisations du Parti avec 58.120 membres du Parti impliqués, dont plus de 2.700 personnes relatives aux affaires de corruption et de "violation intentionnelle des règles publiques".

La Commission du contrôle du Comité central Parti a clarifié de nombreuses affaires importantes, décidé d’appliquer les sanctions et aussi demandé au Bureau politique, au Secrétariat, au Comité central du Parti de faire de même auprès des organisations du Parti, des cadres de haut rang du Parti et de l’Etat ayant commis des fautes.

Depuis le début du mandat du XIIe Congrès national du Parti, une cinquantaine de cadres du ressort central ont été sanctionnés, dont neuf étaient membres ou anciens membres du Comité central. Un membre du Comité central et aussi du Bureau politique a été exclu du Parti. C’est une percée dans le travail de contrôle et de sanctions du Parti visant à resserrer les règles et disciplines au sein du Parti et de l’État.

En fait, ces derniers temps, nombreuses affaires de corruption importantes et brûlantes ont été réglées. Les organes compétents sont dynamiques et actifs dans la fourniture d’informations et la sensibilisation auprès des habitants sur la prévention et la lutte contre la corruption. La presse mène à bien leur rôle dans ce combat. Le Front de la Patrie, les organisations politiques et sociales, les habitants contribuent aussi activement à la lutte contre la corruption. La coopération internationale en la matière est renforcée. Le combat commence à être élargi hors du secteur public. 

Les résultats obtenus ont considérablement affecté le travail de prévention et de lutte contre la corruption, contribuant à rendre plus clair l’appareil du Parti et de l’État et le système politique, en général; à développer l’économie et la société et encore à instaurer la confiance au sein de la population.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.