28/02/2017 11:29
La nuit historique du cinéma noir américain, lauréat de 5 Oscars majeurs en une soirée, a été quasiment éclipsée par une gaffe monumentale qui a d'abord attribué le prix du meilleur film à "La La Land" au lieu de "Moonlight".
>>Mahershala Ali premier lauréat des Oscars pour Moonlight
>>Les Oscars entrent en scène, La La Land favori

Barry Jenkins pose avec son Oscar à Hollywood en Californie le 26 février 2017. Photo : AFP/VNA/CVN

Après deux ans de virulente polémique sur le manque de diversité à Hollywood, beaucoup se scandalisaient que, l'année où un film avec une distribution entièrement noire emporte le prix le plus prestigieux du cinéma américain, sa victoire soit ainsi ternie.

Keith Boykin, auteur et commentateur politique sur CNN, a ainsi tweeté que "rien de ce qui s'est passé sur scène ne devrait faire oublier l'avancée majeure" qu'a représenté le sacre de "Moonlight".

"La cérémonie a été aussi importante que l'année où Halle Berry et Denzel Washington ont tous deux remporté les prix des meilleurs acteurs", il y a 15 ans, renchérit Shaun Harper, directeur du Centre sur les études raciales et la diversité à l'université USC.

"Moonlight", drame poignant et intimiste, tourné avec seulement 1,5 million de dollars, a coiffé au poteau la comédie musicale "La La Land", qui était largement favorite.

L'histoire d'un jeune homosexuel noir qui grandit dans un quartier difficile de Miami auprès d'une mère toxicomane a aussi récolté le prix de la meilleure adaptation de scénario pour le réalisateur Barry Jenkins et celui du meilleur second rôle pour Mahershala Ali.

Une autre actrice noire a décroché la statuette du second rôle féminin, la grande Viola Davis, grâce à son interprétation bouleversante d'une épouse bafouée dans "Fences".

Dans la catégorie des documentaires, un réalisateur noir a aussi été couronné, Ezra Edelman, pour son fascinant "O.J.: Made in America".

Prise de conscience

Reste à savoir si la polémique sur les "Oscars trop blancs" est révolue. "J'ai malheureusement vu sur les réseaux sociaux beaucoup d'Américains blancs qui disent que +Moonlight+, Viola Davis et Mahershala Ali ont gagné à cause de la pression" exercée sur les plus de 6.500 membres de l'Académie qui votent aux Oscars, poursuit Shaun Harper.

"C'est faux. #OscarssoWhite, le boycott de la cérémonie (l'an dernier par plusieurs célébrités, NDLR), le militantisme ont accru la prise de conscience de l'Académie sur l'étroitesse des critères avec lesquels ils jugeaient une œuvre", remarque le professeur d'USC. "Mais +Moonlight+ a gagné parce que c'est un film incroyable", conclut-il.

De même, Jonathan Kuntz, professeur à l'école de cinéma de l'université UCLA, estime que l'Académie a réagi à la pression en engageant des réformes mais qu'individuellement, les membres "ne votent que pour ce qu'ils considèrent le meilleur".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

La Fête La Fête "Couleurs du printemps dans tout le pays" se tiendra du 24 au 25 février au Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam à Dông Mô (Hanoï), a informé le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.