07/09/2018 21:42
La ville japonaise d’Osaka s’est associée avec Hô Chi Minh-Ville (Sud) à un programme de développement des villes à faibles émissions de carbone, a-t-on appris d’un dialogue politique au niveau de maire tenu jeudi 6 septembre dans la mégapole du Sud.

>>Soutien du Japon à l'évaluation des technologies à faible émission de carbone
 

Dialogue politique au niveau de maire sur le développement des villes à faibles émissions de carbone, le 6 septembre à Hô Chi Minh-Ville.
Photo: VNA/CVN


La ville d’Osaka a coopéré avec Hô Chi Minh-Ville dans la mise en œuvre efficace des projets environnementaux, a fait savoir le vice-président du comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, Huynh Cach Mang.

Elle a assisté Hô Chi Minh-Ville dans l’élaboration d’un plan d’action en réponse aux changements climatiques pour la période 2017-2020 avec une vision à l’horizon 2030, en offrant notamment son soutien technique à la conception d’un modèle de prévision des émissions de gaz à effets de serre, a-t-il indiqué.

Réalisant ce programme et ce plan d’action, les deux villes ont signé un protocole d’accord sur la coopération bilatérale en juillet 2011, et un accord de coopération sur le développement des villes à faibles émissions de carbone en octobre 2013.

Le vice-maire d’Osaka, Seigo Tanaka, a déclaré que le programme contribuera à réduire efficacement les émissions de carbone, contribuant ainsi au développement socio-économique durable.

Osaka a choisi Hô Chi Minh-Ville pour lancer un mécanisme de crédit commun en vue de la réduction des émissions de gaz à effet de serre en appliquant la technologie japonaise à faibles émissions de carbone, et de la promotion de l’utilisation des énergies non fossiles, a indiqué Akikazu Ikegami, du Département de génie environnemental d’Osaka.

Osaka installera également cinq ensembles d’onduleurs d’une valeur de 70 millions de yens (630.000 dollars) à l’usine de traitement des eaux de Thu Duc, contribuant à réduire de 11.000 tonnes de dioxyde de carbone par an, a-t-il poursuivi.

Les deux villes ont conçu six projets pertinents dans le cadre du mécanisme de crédit commun, notamment la promotion des systèmes d’énergie solaire dans les centres commerciaux, a ajouté Akikazu Ikegami.

Avec le soutien d’Osaka, Hô Chi Minh-Ville construira un plan de mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat et un plan d’action en réponse aux changements climatiques pour la période 2021-2025, selon Hà Minh Châu, chef adjoint du bureau de l’hydrométéorologie et des changements climatiques du Département municipal des ressources naturelles et de l’environnement.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

À Phan Thiêt, le nuoc mam a son musée Le nuoc mam est indissociable de la gastronomie vietnamienne. La naissance d’un musée spécifique à Phan Thiêt montre son importance dans la culture millénaire du pays.