11/01/2016 18:24
L’Accord de partenariat transpacifique (TPP) ouvre des possibilités de changement et de développement durable aux entreprises vietnamiennes, mais leur donne des conditions favorables pour augmenter leurs exportations et leurs investissements sur les marchés étrangers, si elles se préparent correctement.
>>Le TPP au centre d’un colloque scientifique à Hô Chi Minh-Ville

Les experts participent à des tables rondes lors de la conférence

Il s’agit de l’estimation de spécialistes ayant participé à l'atelier «TPP : opportunités d'investissement pour les entreprises vietnamiennes» qui a eu lieu le 9 janvier à Hô Chi Minh-Ville, avec la participation d'économistes et d’hommes d'affaires des provinces du Sud.

Selon Nguyên Quang Thuân, directeur général de la compagnie par actions StoxPlus, avec le TPP, le Vietnam supprimera au final près de 90% de ses lignes tarifaires, soit près de 500 pour être concret.

La levée de ces barrières tarifaires entraînera certainement des opportunités d’affaires pour les entreprises, mais, en elles-mêmes, elles ne profiteront à personne si elles ne sont pas exploitées par les entreprises dont le comportement sera décisif. Par ailleurs, les dispositions concernant les règles d'origine seront un défi majeur pour les entreprises vietnamiennes si elles ne se préparent pas activement. Or, elles sont essentielles pour conditionner toutes les dispositions privilégiées du TPP.

Le professeur associé, le docteur Pham Duy Nghia, maître du programme d’enseignement économique Fulbright et de la faculté de droit de l’Université d'économie de Hô Chi Minh-Ville, a souligné que «le TPP offre de nombreuses possibilités, mais pour en profiter, le gouvernement et même les entreprises vietnamiennes devraient accélérer la réforme institutionnelle afin d’être au niveau des pratiques internationales d’une économie de marché. En particulier, l'entreprise doit faire valoir son rôle de promotion des réformes lancées par le gouvernement, renforcer leurs relations avec les agences gouvernementales pour instituer un bon environnement d’affaires et d'investissement".

Dès son adhésion à l'OMC en 2007, l'investissement direct étranger (IDE) a fortement afflué au Vietnam, mais le fait est que l'économie vietnamienne et les entreprises domestiques ont inexploité ce phénomène. Il pourrait en être de même avec le TPP qui, lui aussi, devrait entraîner un nouvel afflux de capitaux étranger. Il conviendrait d’en profiter pleinement afin que l’économie, comme les entreprises vietnamiennes, décollent, affirme le docteur Pham Duy Nghia.

Selon Pham Ngoc Hung, vice-président de l'Association des entreprises de Hô Chi Minh-Ville, bien que les entreprises vietnamiennes soient conscientes de la problématique de leur intégration à une zone de libre-échange, et donc de la nécessité de s’y préparer, elles n’ont pour cela, de manière générale, que peu de ressources. En plus des problèmes de visibilité de leurs marques, de qualité du produit, d'origine des produits, outre de propriété intellectuelle..., la plus grande difficulté pour les entreprises, actuellement, est qu’elles ne sont pas habituées à l’international, y compris dans l’établissement de relations avec des partenaires. Par conséquent, pour accroître leurs ressources internes et améliorer les capacités concurrentielles au sein d’une zone de libre-échange, en particulier comme celle que va créer le TPP, les entreprises vietnamiennes devraient établir des relations avec des entreprises étrangères pour renforcer leurs exportations et faire appel l'investissement.
 
Texte et photo : Trung Khánh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.