26/09/2018 22:54
Les Émirats arabes unis (EAU) et le Koweït sont deux marchés incontournables au Moyen-Orient où les entreprises vietnamiennes peuvent promouvoir leurs exportations, ont constaté les experts lors d'un séminaire tenu le 25 septembre à Hô Chi Minh-Ville.

>>Opportunités des produits vietnamiens au Moyen-Orient
>>Promotion des marchandises vietnamiennes au Koweït
>>Les relations Vietnam et EAU sont en bonne voie de développement
 

Séminaire sur le "Voyage vers les marchés des EAU et du Koweït" à Hô Chi Minh-Ville, le 25 septembre.


Le séminaire "Voyage vers les marchés des EAU et du Koweït" a été organisé le 25 septembre par le Centre de promotion commerciale et d’investissement de Hô Chi Minh-Ville (ITPC), en collaboration avec le Consulat du Koweït dans cette ville.

Pham Thiêt Hòa, directeur d’ITPC a montré que les EAU et le Koweït sont deux des six pays appartenant au Conseil de coopération du Golfe (CCG) censés avoir de solides relations commerciales avec le Vietnam.

Les EAU représentent  la deuxième grande économie du Moyen-Orient, jouant une place centrale pour le commerce et les finances dans cette région, tout en étant un vaste port de marchandises et le troisième centre de re-exportation de marchandises. En outre, les EAU sont aussi un marché ayant une bonne solvabilité, un grand pouvoir d'achat et leader en importations de marchandises. 

Deux marchés potentiels

Toujours selon Pham Thiêt Hòa, les possibilités d’exportation de produits vietnamiens vers les EAU sont nombreuses (produits de la mer, poivrons, noix de cajou, café, légumes, textiles et  matériaux de construction).

Pour sa part, le Koweït est l’un des pays les plus riches du Moyen-Orient mais il importe tous les types de marchandises, c’est pourquoi la demande d’importations est relativement grande et variée (les chiffres d’importations annuelles totales sont d’environ 30 milliards de dollars). Cela comprend  divers produits importants (produits électroniques, produits agricoles, produits alimentaires, matériaux de construction, machines, automobiles, vêtements). Toutefois, les chiffres d’exportations vietnamiennes vers le Koweït ne sont que de 70 à 75 millions de dollars/an (soit environ 0,25% de part de marché) et ce marché est encore abondant pour stimuler les exportations dans l'avenir.

Jasem Abomarzouq, consul général adjoint du Koweït à Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que la coopération commerciale Vietnam - Koweït se développe fortement. Si les échanges commerciaux bilatéraux en 2017 n'étaient que de 350 millions de dollars, au cours des huit premiers mois de cette année, ils ont atteint 1,43 milliard de dollars. Les exportations vietnamiennes vers le Koweït se sont élevées à 54 millions de dollars, tandis que les importations en provenance du Koweït ont atteint 1,37 milliard de dollars.

Certains produits importés au Koweït bénéficient de taux d'imposition préférentiels à 0%, y compris les produits alimentaires, médicaments, plantes et animaux, or en vrac, biens de consommation essentiels, matériel d'imprimerie, matières premières ou produits semi-finis et pièces détachées pour les nouvelles industries manufacturières.

 

Les exportations vietnamiennes vers les EAU ont le vent en poupe.
Photo: Thanh Vu/VNA/CVN


Le Koweït n'impose plus de taxes sur les ventes des individus ou d'entreprises en réalisant les activités de production, de commerce et d'investissement, sans VAT. C'est une bonne condition pour que les entreprises vietnamiennes recherchent des opportunités d'investissement dans cette région.

Attention au goût des consommateurs

Les EAU et le Koweït en particulier, ainsi que les pays du Moyen-Orient sont des pays musulmans, il faut donc comprendre la culture et les exigences pour la certification de produits compatibles avec les musulmans en termes de coopération commerciale, en particulier l'exportation de marchandises et de denrées alimentaires dans cette région.

Jasem Abomarzouq a particulièrement insisté sur le fait que le Koweït et le CCG étaient de culture arabe et islamique. Les entreprises devraient avoir des produits conformes aux normes de qualité islamiques, en notant le type de produits tabous tels que les boissons alcoolisées, les produits à base de porc et les imprimés.

Nguyên Thi Ngoc Hang, représentante du bureau de certification Halal au Vietnam, a noté que le marché islamique jouit d'un grand pouvoir d'achat et d'une forte demande de produits vietnamiens, avec peu d'obstacles techniques et de tarifs, mais avec une certification Halal. L’industrie halal, qui fournit des produits et des services aux musulmans (y compris l’ASEAN, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord), prévoit des revenus allant jusqu’à 3.600 milliards de dollars en 2021, dont environ 2.000 milliards de dollars seront dépensés en nourritures.

Toujours selon elle, la certification Halal des matériaux est la méthode la plus simple et la plus fiable pour vérifier que la source des matériaux utilisés est le halal, en particulier les matières premières animales. Les produits certifiés Halal répondent aux exigences de la chaîne logistique mondiale halal, auxquelles les musulmans font confiance pour acheter et utiliser sans hésiter, choisis par les consommateurs du monde entier pour satisfaire les deux exigences pour le contrôle de la qualité et l'hygiène alimentaire et la sécurité.

Les produits vietnamiens augmenteront les chances de concurrencer d'autres produits en possédant la certification Halal, non seulement au Moyen-Orient, mais également pour faciliter l'accès à la chaîne d'approvisionnement mondiale et aux produits halal, ainsi que le marché d’1,8 milliard de musulmans.

En outre, les exportateurs expérimentés vers des marchés du Moyen-Orient ont partagé qu’en raison des caractéristiques religieuses et culturelles, il faut des hommes s’approchant des marchés des Émirats Arabes Unis, du Koweït et du Moyen-Orient en général en vue d’obtenir de bons résultats.

Afin de minimiser les risques liés aux transactions commerciales avec de nouveaux partenaires, les entreprises doivent connaître l’information et l’histoire de leurs partenaires. Dans le même temps, négocier et sélectionner les modes de paiement avec garantie des banques ayant des index de crédit élevées.

 

Trung Khánh - Magic Win/CVN








 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Le tourisme prend son essor à Binh Liêu Ces dernières années, Binh Liêu a connu des changements remarquables dans son développement du tourisme. Autrefois terre inconnue, ce district est devenu l’une des destinations les plus appréciées à Quang Ninh.