23/04/2021 16:30
Plus d'une centaine de salariés de l'équipementier automobile jurassien MBF ont organisé jeudi après-midi 22 avril dans l'Ain une opération escargot afin de sensibiliser le public à la sauvegarde des emplois de leur entreprise menacée de fermeture.

>>Des salariés de Mediapro France dénoncent leurs conditions de licenciement
>>La Banque de France prévoit de supprimer 600 emplois d’ici à 2024
>>France : baisse forte mais trompeuse du taux de chômage à la fin 2020
 

Des salariés de la fonderie MBF menacée de fermeture dans l'Ain mènent une opération escargot sur l'A40 au niveau du péage de Saint-Martin-du-Fresnes, le 22 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN


Entre 13h00 et 15h00, le cortège a ralenti la circulation sur les deux voies de l'autoroute A404 de Pont-d'Ain jusqu'au péage de Saint-Martin-du-Fresnes, où les manifestants se sont rassemblés sans incident et temporairement devant les barrières d'un péage assurant la liaison avec l'A40.

"Argent public, maintien de l'emploi", "Localisez l'emploi en France", pouvait-on lire sur des pancartes de salariés qui répondaient jeudi à l'appel d'une intersyndicale CGT, Sud Industrie, CFDT et FO.

"Nous souhaitons que l'
État, actionnaire de Renault qui est un de nos deux clients principaux (avec le groupe PSA), contraigne le groupe à respecter ses engagements de production chez nous à Saint-Claude (Jura), au lieu de sous-traiter en Espagne", a déclaré à l'AFP, Nail Yalcin, porte-parole de l'intersyndicale de MBF Aluminium.

Les syndicats dénoncent également le "désengagement" selon eux de PSA qui n'honorerait pas ses commandes à hauteur des volumes promis.

"Le combat que nous menons est légitime, juste, puisque nous nous battons pour la survie de MBF et le maintien de l'emploi dans un bassin fortement impacté par la désindustrialisation", a ajouté le responsable syndical de l'entreprise, premier employeur privé de la commune de Saint-Claude (Jura).

Placée en redressement judiciaire depuis novembre, la fonderie automobile MBF n'avait obtenu que quatre semaines de sursis, le 31 mars au tribunal de commerce de Dijon, jusqu'à la prochaine audience fixée au 27 avril.

Le tribunal avait pointé du doigt l'absence d’offre de reprise et jugé le plan de continuation de l'actuelle direction insuffisant.

Selon le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, "trois potentiels repreneurs se sont fait connaître ces derniers jours". La collectivité votera ce lundi une "aide financière exceptionnelle permettant de verser les salaires d’avril", dans le but d'"éviter la liquidation judiciaire" lors de l'audience du lendemain.

Créée dans l'immédiat après-guerre, la fonderie MBF Aluminium emploie 250 salariés permanents (280 avec les intérimaires) à la production de carters de moteurs et d'éléments de boîtes de vitesse.

Elle a déjà connu deux dépôts de bilan en 2007 et 2012 avant d'être reprise par ses actionnaires actuels, le groupe britannique CMV et un entrepreneur italien.

Le 17 avril, plusieurs centaines d'habitants de Saint-Claude avaient manifesté leur soutien aux salariés jurassiens.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un ingénieur passionné de lego

À la découverte du lac Noong U sauvage et charmant Le lac Noong U qui se trouve à environ 30 km de la ville de Diên Biên Phu dans la province de Diên Biên, est aussi beau qu'une aquarelle car entouré de montagnes et de forêts de pins.