29/01/2020 16:00
Alexander Zverev s'est enfin hissé en demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem, mercredi 29 janvier à l'Open d'Australie où Garbine Muguruza et Simona Halep se sont donné rendez-vous dans le dernier carré du tableau féminin.
L'Allemand Alexander Zverev (gauche) salue le Suisse Stan Wawrinka après l'avoir battu en quarts de finale de l'Open d'Australie, le 29 janvier à Melbourne.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'Allemand Alexander Zverev (7e mondial), qui a écarté Stan Wawrinka (15e) 1-6, 6-3, 6-4, 6-2, doit attendre la session nocturne pour connaître son prochain adversaire : Rafael Nadal (No1) ou Dominic Thiem (5e).

"Personne ne peut imaginer ce que cela signifie pour moi. J'ai travaillé très dur pour améliorer mon service et le travail paie aujourd'hui, au meilleur moment, car c'est en Grand Chelem qu'il faut jouer son meilleur tennis", a lancé l'Allemand.

À 22 ans, il a déjà remporté trois titres en Masters 1000 (Rome 2017, Canada 2017 et Madrid 2018) et s'est imposé dans le Masters de fin de saison à Londres en 2018. Mais il n'avait encore jamais dépassé les quarts en Majeur et estime cependant que le fait d'y être enfin parvenu n'est pas encore "le plus beau jour de (sa) vie".

"Je suis désolé mais moi j'aime les titres !", a souligné le joueur qui a atteint la 3e place ATP en 2017, devenant le plus jeune joueur à monter sur le podium depuis Novak Djokovic en 2007.

De son côté, Wawrinka n'est encore jamais parvenu, en désormais trois rencontres, à battre Zverev. À 34 ans, le Suisse vainqueur de l'Open d'Australie en 2014 (et au total de 3 titres Majeurs avec Roland-Garros 2015 et l'US Open 2016) n'a plus atteint les demies à Melbourne depuis 2017.

"Je la connais depuis longtemps"

Dans le tableau féminin, la demi-finale du bas de tableau opposera donc Halep (3e) à Muguruza (32e).

À 26 ans, Muguruza a remporté deux tournois du Grand Chelem (Roland-Garros 2016 et Wimbledon 2017), mais elle n'avait plus atteint les demies d'un Majeur depuis Roland-Garros en 2018, où elle avait été battue par... Halep.

"Je la connais depuis longtemps, alors je sais que ce sera difficile", a commenté au sujet de sa prochaine adversaire l'ex-No1 mondiale espagnole qui n'avait encore jamais atteint le dernier carré à Melbourne.

Mercredi 29 janvier, elle a fini par se défaire 7-5, 6-3 de la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (30e). Elle a souligné à quel point le gain du premier set avait été crucial car si elle a mis 56 minutes pour le remporter, la seconde manche a été plus facile (37 minutes).

"Le premier set a été très dur, il a duré environ une heure. C'était une première manche très importante et je suis très contente de l'avoir gagné", a commenté la joueuse espagnole.

"Il a fallu que je m'adapte aux circonstances", a-t-elle souligné en référence notamment au soleil éblouissant qui posait problème en particulier au service."Mais c'était pareil pour elle", a-t-elle ajouté.

La Roumaine Simona Halep exulte apès sa victoire face à l'Estonienne Anett Kontaveit, en quarts de finale de l'Open d'Australie, le 29 janvier à Melbourne.
Photo : AFP/VNA/CVN

Au contraire, Halep n'a jamais éprouvé la moindre difficulté durant son quart : la Roumaine n'a fait qu'une bouchée d'Anett Kontaveit (31e) 6-1, 6-1 en 53 minutes.

"J'ai beaucoup travaillé pendant l'intersaison et je me sens beaucoup plus forte en ce début de saison que les années précédentes", a déclaré la joueuse de 28 ans, elle aussi ex-No1 mondiale et finaliste à Melbourne en 2018.

Cette finale perdue contre Caroline Wozniacki "n'a pas été négative du tout", a assuré Halep. "Ce match m'a aidée à gagner mes deux tournois du Grand Chelem (Roland-Garros 2018 et Wimbledon 2019, ndlr), et peut-être le troisième... mais c'est encore très loin", a-t-elle ajouté.

Halep est la dernière joueuse en lice à n'avoir toujours pas perdu le moindre set depuis le début du tournoi, soit désormais en 5 matchs.

Dans le haut du tableau féminin, la demi-finale opposera Ashleigh Barty (No1 mondiale) à Sofia Kenin (15e) qui s'étaient qualifiées mardi 28 janvier.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.