21/01/2022 16:10
Le Français Gaël Monfils s'est qualifié vendredi 21 janvier pour les 8es de finale de l'Open d'Australie où il affrontera bien un Serbe, mais ce sera Miomir Kecmanovic qui a bénéficié de l'expulsion du pays de Novak Djokovic pour passer trois tours.
>>Open d'Australie : Sabalenka au bord du gouffre, Muguruza au fond
>>Open d'Australie : Medvedev en contrôle, Sabalenka en survie, Murray en force

Le Français Gael Monfils après sa victoire sur le Chilien Christian Garin lors du 3e tour de l'Open d'Australie, le 21 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

En attendant en soirée les matchs de Nadal et de Zverev ainsi que ceux de Barty et Osaka, qui pourraient se retrouver adversaires en 8es, la journée a débuté par la qualification très facile de la double lauréate Viktoria Azarenka et des victoires spectaculaires de Krejcikova et Badosa.

Monfils affrontera un Serbe en 8es

Monfils, 20e mondial, s'est qualifié sans perdre un seul set en trois matchs.

C'est le Chilien Cristian Garin (19e), dominé 7-6 (7/4), 6-1, 6-3, qui a fait les frais au 3e tour du retour en grande forme du Parisien à Melbourne, lui qui avait quitté le tournoi en pleurant l'an dernier après l'impuissance affichée au 1er tour.

À 35 ans, il atteint ce stade d'un Majeur pour la 20e fois de sa carrière, la première depuis l'Open d'Australie 2020. Face à Garin, le Français de 35 ans a rapidement réussi le break, pour se détacher 3-1. Mais dans le jeu suivant, il a roulé par terre après s'être vraisemblablement tordu la cheville droite.

Grimaçant, il a passé quelques secondes assis avant de reprendre le jeu. Physiquement, il lui a fallu plusieurs jeux pour revenir pleinement dans la partie.

Le temps pour Garin de refaire son retard, de pousser le Français dans un jeu décisif et de prendre l'avantage 4-1.

À partir de là, Monfils a marqué 6 points d'affilée pour conclure le set et prendre le match en mains, tandis que le Chilien paraissait privé de solutions et commettait énormément de fautes directes (45 au total).

Pour une place en quarts, il affrontera dimanche 23 janvier le Serbe Miomir Kecmanovic, qu'il avait difficilement battu au 1er tour du Masters 1000 de Paris en novembre.

Kecmanovic aurait dû être le premier adversaire de Novak Djokovic, mais le N°1 mondial a été expulsé d'Australie la veille du début du tournoi. Et c'est le N°77 qui est parvenu en 8es, grâce à une convaincante victoire vendredi sur l'Italien Lorenzo Sonego (26e) 6-4, 6-7 (8/10), 6-2, 7-5.

Du spectacle dans le tableau féminin

La Belarusse Victoria Azarenka (gauche) salue son adversaire l'Ukrainienne Elina Svitolina après sa victoire au 3e tour de l'Open d'Australie, le 21 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le premier match de la journée opposait l'ex-N°1 Viktoria Azarenka (désormais 25e) à l'ex-N°3 Elina Svitolina (17e). Ce duel qui avait tout d'un choc probable a très vite tourné à une impressionnante domination.

Car la Bélarusse, puissante et omniprésente, a balayé l'Ukrainienne 6-0, 6-2 en 1h07. "J'ai bien joué tactiquement. Elle défend très bien alors il fallait que je l'étouffe et c'est ce que j'ai réussi à faire", a commenté Azarenka.

Double lauréate à Melbourne (2012 et 2013), elle affrontera pour une place en quarts la Tchèque Barbora Krejcikova (4e), vainqueure du dernier Roland-Garros, qui a livré un terrible combat pour battre la Lettone Jelena Ostapenko (27e), lauréate du Grand Chelem parisien en 2017.

Menée 6-2, 3-1, Krejcikova a fini par s'imposer 2-6 6-4 6-4.

"Je savais que j'aurais des opportunités sur certains points. Il fallait juste que je les attende et que je les saisisse. Je me disais +continue, essaye de rester au contact, essaye de conserver tes jeux de service, essaye de jouer...", a-t-elle expliqué.

À 26 ans, elle a atteint ou dépassé les 8es de chacun des quatre derniers Majeurs (titre à Roland-Garros, 8es à Wimbledon, quarts à l'US Open et donc au moins 8es à Melbourne). Énorme combat également livré par l'Espagnole Paula Badosa (6e) pour se défaire de l'Ukrainienne Marta Kostyuk (66e).

Badosa a eu besoin de 5 balles de match avant d'étreindre son amie et de passer un moment à moitié allongée sur son banc. "C'est une joueuse de folie", a-t-elle estimé au sujet de Kostyuk.

AFP/VNA/CVN




Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
"Roi des sandales en caoutchouc" : de la légende à la marque

Le Vietnam et la Russie stimulent leur coopération touristique Dans le cadre des "Journées vietnamiennes à Saint-Pétersbourg", le 3e Forum du tourisme Vietnam - Saint-Pétersbourg a eu lieu le 17 mai afin de rechercher des solutions visant à lever les difficultés et promouvoir la coopération touristique entre le Vietnam et la Russie.