09/12/2020 17:14
L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente vietnamienne auprès de l’ONU, a affirmé mardi 8 décembre la position conséquente du Vietnam de régler tous les différends en Mer Orientale par les mesures pacifiques, conformément au droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM).
>>Le Vietnam demande à la Chine de respecter sa souveraineté en Mer Orientale
>>Mer Orientale : une spécialiste russe souligne l’importance du droit international

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente vietnamienne auprès de l'ONU, lors d'une session de l'Assemblée générale de l'ONU.
Photo : VNA/CVN
S’exprimant lors de la séance plénière de la 75e session de l’Assemblée générale de l’ONU, l’ambassadeur Dang Dinh Quy a souligné la nécessité de respecter les processus diplomatiques et juridiques pour trancher les différends maritimes, de ne pas recourir à la force, ni menacer d’y recourir.

Il s’est déclaré préoccupé par les récentes évolutions en Mer Orientale qui ont gravement violé le droit souverain et la juridiction du Vietnam, tout en appelant aux parties prenantes à faire preuve de retenue et de s’abstenir d’actions qui pourraient exacerber les différends, dont la militarisation pour ne pas influencer la paix, la stabilité, la sécurité, la sûreté et la liberté de navigation et de survol en Mer Orientale ; à maintenir la paix et la stabilité ; à mettre en œuvre pleinement et efficacement la DOC (Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale), en vue de parvenir à un COC substantiel, efficace et conforme au droit international, y compris la CNUDM de 1982.

Le diplomate vietnamien a insisté sur le fait que la CNUDM doit rester la pierre angulaire du droit international car c’est le cadre juridique le plus exhaustif régissant les activités en mer.  Il a réitéré à cet égard, la nature "universelle et fédératrice" de cette Convention en tant que socle des actions nationales, régionales et internationales face aux défis communs.  Il est essentiel de garantir son respect scrupuleux, notamment en ce qui concerne le règlement pacifique des différends et de respecter les droits États côtiers dans leur zone maritime.

Lors de cette session, les représentants des États-Unis, du Royaume Uni, d’Allemagne, du Japon et d’Australie ont abordé de manière ouverte les différends en Mer Orientale. Ils ont souligné l’importance de préserver la paix et la stabilité,   maintenir la liberté de navigation dans cette zone maritime et exhorté à régler leurs différends territoriaux et maritimes de manière pacifique et sans contrainte, conformément au droit international, dont la CNUDM.

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté sa résolution annuelle sur la viabilité des pêches et reporté celle sur le droit de la mer.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.