06/05/2018 16:12
Marseille doit redescendre de son nuage européen et replonger dans la lessive "ordinaire" de la Ligue 1 contre Nice, dimanche 6 mai (21h00) lors de la 36e journée, pour rester dans la course au podium, et faire tourner un groupe épuisé.
>>Europa League: la finale OM - Atlético avec un dispositif de sécurité hors norme
>>Europa League : l'OM trop court à Leipzig, Arsenal facile
>>Monaco pimente encore plus le choc PSG-OM

Les joueurs de l'OM à l'entraînement, le 2 mai à Marseille.
Photo: AFP/VNA/CVN

"On ne peut pas trop fêter", prévient Valère Germain après l'exploit à Salzbourg, une défaite 2-1 a.p. qui envoie l'OM vers une cinquième finale européenne. Le Vélodrome voudra fêter ses héros, mais il ne faudra pas avoir la tête aux célébrations. Pourquoi? "De un parce qu'on n'a pas gagné la finale, de deux parce que si on veut revivre ça il faut soit finir 3e, soit gagner l'Europa League, rappelle Germain. On préfèrerait gagner l'Europa League et finir 5e, mais on va jouer contre une très grosse équipe (l'Atlético Madrid), on sera outsider".

Quatrième à une longueur de Monaco (3e) et deux de Lyon (2e), l'OM n'a plus son destin national en mains. En résumé: "Le plus facile pour se qualifier pour la Ligue des champions, c'est d'y aller en championnat", conclut l'attaquant, qui pourrait enchaîner contre Nice, où il a vécu ce qu'il appelle sa "saison de la confirmation", expliquait-il avant la demie aller.

Il y avait marqué 14 buts en L1, en fait 16, mais son doublé contre Nantes avait été annulé, le match n'ayant pas pu aller à son terme pour causes de pluies diluviennes. Il serait inspiré de retrouver un peu de son flair de cette saison-là, car son mutisme devant la cage s'est prolongé en Autriche. Germain n'a pas cadré une volée qui aurait épargné du stress et de l'énergie à l'OM, et il s'en serait arraché le short de frustration.

Luiz Gustavo fatigué

Kostas Mitroglou toujours gêné par ses ischios-jambiers, Germain pourrait rester en pointe et briser sa mauvaise série: un seul but en deux mois.

Le défenseur de l'OM, Rolando, exulte après avoir inscrit le but de la qualification pour la finale de l'Europa League, en fin de prolongation, le 3 mai à Salzbourg.
Photo: AFP/VNA/CVN

Rudi Garcia ne pourra de toutes façons pas économiser tous les héros de la Red Bull Arena. Certains sont trop fatigués. "Il reste des matches de championnat, ça va très vite, on aura besoin du groupe dimanche 6 mai à 21h00", a prévenu le coach dès la qualification pour la finale à Lyon, le 16 mai. Contre le GYM, pour son 59e match de la saison, record d'Europe sur l'exercice, l'entraîneur marseillais doit au moins changer à coup sûr Adil Rami, suspendu pour ces trois derniers matches de L1. Le résultat de l'appel de la sanction pour cet OM-OL sulfureux n'a pas encore été rendu par la Fédération française de football (FFF).

"Je plains déjà mes coéquipiers pour dimanche 6 mai parce que physiquement ça va être compliqué, a souri Rami dans sa barbe. Moi, je ne joue pas, mais je serai de tout cœur avec eux." Rolando, le super héros de jeudi soir - avec Yohann Pelé - devrait remplacer "Adilus" en défense centrale. À ses côtés, Garcia alignera-t-il encore Luiz Gustavo? Le Brésilien a été impeccable toute la saison mais pas très bon contre Salzbourg. Le joueur marseillais le plus utilisé (54 matches) donne des signes de fatigue.

Luis Ocampos aussi a manqué de jus lors de la demie retour et pourrait laisser sa place à Clinton Njie, entré en jeu peu avant la prolongation. Au milieu, Dimitri Payet et Morgan Sanson se sont dépensés sans compter mais Garcia ne pourra pas faire souffler tous ses hommes. Frank Anguissa, auteur d'une rentrée percutante, pourrait être titulaire contre Nice. Bref, il faudra jongler avec la fatigue, mais c'est bien connu: elle est soluble dans la victoire.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.