26/07/2017 11:35
Lors de la récente 49e édition des Olympiades internationales de chimie (IChO) en Thaïlande, parmi les trois médailles d’or de la délégation vietnamienne figure la très spéciale, elle, décrochée par Pham Duc Anh. En effet, il s’agit de la deuxième médaille remportée au sein d’une même famille à plusieurs années d’écart.
>>Le Vietnam brille aux Olympiades internationales de chimie 2017
>>Olympiades internationales de Chimie : deux médailles d’or pour le Vietnam

Accueil de l’équipe vietnamienne lors des 49es Olympiades internationales de chimie, le 15 juillet à l'aéroport de Nôi Bài, à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Dans le cadre des 49es IChO, tenues du 6 au 15 juillet à Nakhon Pathom, en Thaïlande, les élèves vietnamiens ont remporté trois médailles d’or et une d’argent. Le plus beau palmarès du Vietnam jusqu’ici lors des Olympiades internationales de chimie.

Les trois médailles d’or sont revenues à Dinh Quang Hiêu et Pham Duc Anh, du Lycée d'élite de l’École supérieure des sciences naturelles (relevant de l’Université nationale de Hanoï), et à Nguyên Bang Thanh Lâm, du Lycée d'élite Hanoï-Amsterdam.

Étant le plus jeune, Pham Duc Anh a conquis la médaille d’or avec 89,46/100 points. Il s’est classé 21e parmi 297 candidats de ce concours.

Issu d’une famille «scientifique»

Pham Duc Anh (1er à gauche), le 15 juillet à l'aéroport de Nôi Bài.
Photo : VNA/CVN

Il y a neuf ans, son frère aîné, Pham Anh Tuân, avait remporté la médaille de bronze lors des 40es Olympiades internationales de chimie en Hongrie. «Anh Tuân et Duc Anh ont une grande passion pour les études, notamment pour la chimie. Mais il semble que la capacité de Duc Anh soit tout de même meilleure», a partagé leur mère Nguyên Kim Thu. Avant que Duc Anh parte pour la Thaïlande, Anh Tuân a fixé comme objectif pour son frère cadet de «changer la couleur» de la médaille. Et, Duc Anh a fait de ce rêve une réalité, faisant ainsi la fierté de sa famille. 

Pham Duc Anh est né et a grandi dans une famille riche en «valeurs» scientifiques. En effet, sa mère est une docteuresse en chimie organique. Une passion ainsi nourrie par le jeune garçon depuis l’enfance. Dès le collège, Duc Anh a montré son amour spécial à l’égard de la chimie. Chaque jour, il consacre environ 7-8 heures pour l’étudier. Et lorsque l'adolescent fait face à des difficultés en la matière, il peut toujours compter sur l’aide précieuse de sa mère et de son frère.

Où la passion débute

L’amour de Pham Duc Anh pour la chimie prend racine depuis l’enfance.
Photo : VNA/CVN

À présent, Nguyên Kim Thu est le chef de la Clinique de pharmacie, relevant de l’Hôpital central de dermatologie. L’amour de ses deux fils pour la chimie prend racine depuis l’enfance, lorsque ces derniers accompagnaient leur mère au travail.

Après avoir remporté la médaille de bronze, Anh Tuân a décidé de poursuivre ses études à l’Université de médecine de Hanoï. Il deviendra en septembre prochain médecin à l’hôpital central d’ORL (Oto-Rhino-Laryngologie).

Quant à Duc Anh, après le collège, il a réussi haut la main les épreuves de sélection à l’entrée de la classe de chimie de deux lycées réputés de Hanoï ; l’école d'élite Hanoï-Amsterdam et le lycée d'élite de l’École supérieure des sciences naturelles (relevant de l’Université nationale de Hanoï). Mais tout comme Anh Tuân, Duc Anh a choisi la seconde école afin de poursuivre ses études secondaires. «Auparavant, c’étaient des professeurs de chimie de renom du pays qui m’ont aidé à faire ma thèse de doctorat. Actuellement, ce sont eux-mêmes qui enseignent mes deux fils. Je ne suis on ne peut plus fière !», a partagé avec joie Nguyên Kim Thu.

Après la sortie du lycée, Duc Anh veut poursuivre ses études à l'Université de médecine de Hanoï, afin de continuer sa passion et plus loin dans la lignée du métier familial.

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.