22/04/2020 19:57
Malgré les difficultés provoquées par la pandémie de COVID-19, une opportunité se dessine pour le Vietnam de jeter les bases d'une croissance plus inclusive, qui ne laisse personne de côté une fois la reprise amorcée, selon l'Organisation internationale du travail (OIT) au Vietnam.
>>L'OIT Vietnam prête à assister le gouvernement, les employeurs et les travailleurs
>>Le respect des critères de travail, clé de l’aquaculture durable

Les travailleurs d'une entreprise textile dans la province d'An Giang font la queue tout en se tenant à 2 m l'un de l'autre pour entrer dans l'usine.
Photo : VNA/CVN

L’organisation internationale du travail a fait cette déclaration sur l'opportunité de croissance inclusive du Vietnam dans son rapport du 21 avril sur l’impact de COVID-19 sur l’activité économique et l’emploi sur le marché du travail vietnamien.

Alors que la situation de COVID-19 évoluait, le gouvernement vietnamien a mis en œuvre des mesures de plus en plus strictes qui se sont avérées efficaces pour contenir la crise sanitaire.
                   
Les performances économiques du pays sont toutefois affectées par les mesures adoptées pour faire face à la pandémie au Vietnam et dans le monde, car des mesures similaires prises par d'autres pays à travers le monde ont des effets indirects à grande échelle sur l'économie du Vietnam, a déclaré l'OIT.

À la fin du deuxième trimestre, la crise peut affecter les moyens de subsistance de 4,6 à 10,3 millions de travailleurs, que ce soit par une baisse des heures de travail, des salaires ou, finalement, par la perte d'emplois, selon les prévisions du BIT.

Il a également envisagé deux scénarios: un scénario à faible impact dans lequel les mesures de confinement sont assouplies au cours du deuxième trimestre et un scénario à plus fort impact où les mesures restent largement en place.

Les travailleurs de l’économie
informelle gravement touchés 


Les travailleurs de l’économie informelle seront gravement touchés en raison de leur manque de réseau de patronage social financé par l'État. Les travailleurs vulnérables sont particulièrement exposés au risque économique, car la plupart d'entre eux travaillent de manière informelle dans des emplois faiblement rémunérés et sont peu susceptibles de pouvoir compter sur l'épargne. Les travailleuses sont surreprésentées dans la plupart des secteurs connaissant une réduction généralisée de l'activité économique.

L'ampleur réelle de la perte de moyens de subsistance dépendra de l'évolution de la pandémie et des mesures prises par le gouvernement vietnamien et d'autres pays. La nature sans précédent du choc créé par la pandémie de COVID-19 rend difficile la prévision de son évolution par comparaison avec les crises passées. Les pays se retrouvent sur un territoire inexploré, adoptent diverses approches du confinement et les ajustent en fonction de leur propre expérience et de celle des autres.

Le Vietnam s'efforce d'assouplir les mesures de distanciation sociale dans certaines parties du pays depuis une semaine. La mesure exclut plusieurs provinces et les principaux centres économiques du pays, Hanoï et Hô Chi Minh-Ville. Et là où elle s'applique, elle ne supprime pas complètement les règles de distanciation sociale. Néanmoins, cette mesure apportera un certain soulagement aux canaux directs du choc économique.

Contrôle de la temperature corporelle des travailleurs d'une entreprise textile dans la province d'An Giang (Sud).
Photo : VNA/CVN

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une croissance économique négative pour 2020 dans plus de 170 pays, avec une reprise partielle en 2021. Cependant, les pays dans le monde  prennent des mesures audacieuses pour soutenir leurs économies respectives.

Au Vietnam, le gouvernement dévoile une série de mesures monétaires et fiscales pour maintenir les opérations des entreprises et protéger les revenus à court terme. Des plans visant à accélérer la reprise économique à moyen et long terme prennent forme.

Entre-temps, cependant, les partenaires commerciaux du Vietnam sont en plein combat de COVID-19.

À moyen terme, même si le Vietnam devait choisir de lever les mesures de distanciation sociale dans tout le pays, la crise (qu'elle soit directement ou indirectement portée à l'économie du pays) pourrait affecter la consommation globale en érodant les moyens financiers des individus, et donc la capacité de demande intérieure pour soutenir l'économie.

Le Vietnam a réglé la crise sanitaire du COVID-19 avec détermination et force, et surtout, dans le but de protéger toutes les femmes et tous les hommes et de ne laisser personne de côté. La même approche doit viser les défis socio-économiques, et du marché du travail.

Il s'agit d'un moment important pour s'assurer que la réponse de la politique socio-économique est conçue pour être inclusive, est basée sur des consultations tripartites et atteint les plus vulnérables sur le marché du travail, a noté l'OIT.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Les destinations touristiques au Vietnam les plus recherchées sur Google Les zones les plus recherchées sont Vung Tàu, Phu Quôc, Quy Nhon, baie de Ha Long, Phong Nha - Ke Bang, parc national de Ba Vi, grotte de Son Doong...