11/08/2020 10:41
Au Vietnam, la journée du 10 août est dédiée aux victimes de l’agent orange/dioxine. Les méfaits de cette substance toxique utilisée par l’armée américaine pendant la guerre pèsent encore tragiquement sur des millions de Vietnamiens. Depuis des dizaines d’années, l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam vient en aide à ces victimes.
>>Célébration de la Journée des victimes de l’agent orange/dioxine
>>Aide pour les victime de l'agent orange/dioxine à Tiên Giang
>>Multiplier des activités sur le 59e anniversaire de la catastrophe de l'agent orange

Nguyên Van Minh et son fils. Photo : Thanh Hiêu/CVN

Nguyên Van Minh a été exposé à l’agent orange lorsqu’il était soldat volontaire au Laos. Son fils aîné aujourd’hui âgé de 20 ans souffre de malformations congénitales et de déficit intellectuel. Obligés de se relayer en permanence pour en prendre soin, la situation de Minh et de son épouse est difficile. L’Association des victimes de l’agent orange/dioxine de la province de Quang Tri a décidé d’octroyer au couple une aide de 10 millions de dôngs (400 euros), aide qui permettra à cet ancien combattant de réaliser son rêve : fabriquer des matériaux de construction.

Nguyên Van Minh partage : "Avec ce montant, j’ai pu acheter des machines et des matières premières. Pour le moment, je m’en sors plutôt bien. Mes enfants peuvent aller à l’école. J’espère que les gens continueront d’être sensibles à la situation difficile des victimes de l’agent orange et qu’ainsi leurs conditions de vie s’amélioreront".

Duong Thi Binh vit à Tân Lâp, une commune rattachée au district de Krông Buk, dans la province de Dak Lak (hauts plateaux du Centre). Victime de l’agent orange/dioxine avec un taux d’infirmité de plus de 80%, elle est totalement dépendante de sa sœur, Duong Thi Lan. Alertée de la situation précaire des deux sœurs, l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du district de Krông Buk, en collaboration avec le Service du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales local et les bienfaiteurs, a décidé de leur construire une maison et de leur donner une vache, une aide estimée respectivement à 40 millions de dôngs (1.600 euros) et 15 millions de dôngs (600 euros).

"Avec une maison solide, notre vie est maintenant beaucoup plus agréable. Notre vache est gravide. L’état de santé de ma sœur s’améliore", dit Duong Thi Lan.

Duong Thi Lan dans sa ferme. Photo : Nam Trang/CVN

On estime que quatre millions huit cents mille Vietnamiens ont été exposés à l’agent orange/dioxine. Trois millions d’entre eux sont considérés comme des victimes directes. Les fonds collectés par l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam ces dernières années ont été principalement affectés à la construction et à la réparation de maisons, à l’octroi de prêts, à l’organisation de cours de formation professionnelle, au développement des affaires dans la production ou le commerce, à des consultations médicales et des distributions de médicaments gratuits aux familles des victimes.

Lê Van Giang, vice-président de l’Association de la protection des personnes handicapées, des victimes de l’agent orange et des enfants de la province de Quang Tri, souligne : "Nous aidons les victimes de l’agent orange à trouver un emploi adapté à leur handicap. Chaque année, notre association, aidée des autorités locales, soutient les familles de victimes en difficulté".

L’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam s’efforce aussi de favoriser l’insertion sociale et professionnelle des victimes. Ngô Song Hào, président de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine de la province de Dak Lak : "Nous veillons à bien recenser les victimes en situation précaire afin le leur offrir les aides nécessaires. Nous nous appliquons aussi à sensibiliser la population aux souffrances de ces victimes pour faciliter leur intégration sociale".

Donner de l’espoir et offrir un avenir meilleur aux victimes de l’agent orange, telles sont les ambitions de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.