08/06/2019 08:54
Un million d’entreprises privées opérationnelles en 2020. Tel est l’objectif fixé par le Vietnam qui s’est engagé à mettre tout en œuvre pour devenir la terre promise des start-up, un outil de compétitivité.
>>Le secteur privé au cœur du développement

Le Vietnam veut créer les conditions favorables permettant au secteur privé de jouer son rôle de moteur d’une croissance économique rapide et durable. L’objectif du pays est de compter un million d’entreprises privées en 2020, dont de nombreuses grandes sociétés dans des secteurs clés comme la production industrielle, l’aviation, la finance et la banque, l’agriculture ou encore les télécommunications.

Le Vietnam prend une batterie de mesures pour développer le secteur privé. 
Photo: Thê Duyêt/VNA/CVN

La Pdg de la compagnie aérienne Vietjet, Nguyên Thi Phuong Thao, a déclaré lors du récent Forum économique vietnamien 2019 que le pays avait envoyé ces dernières années un message fort pour la formation d’un gouvernement constructif et ouvert au secteur privé. Toutefois, Mme Thao a déclaré qu’il était nécessaire d’accélérer l’actionnarisation des entreprises publiques et la restructuration du secteur bancaire afin de minimiser les impacts négatifs sur le macrofinancement et les perspectives de croissance. Elle a invité le gouvernement à élaborer des politiques pour exploiter les ressources du secteur privé pour le développement des infrastructures et à leur permettre de saisir les possibilités offertes par les nouvelles technologies. “Le secteur privé doit être encouragé à participer aux actions qu’il est en mesure de mener à bien”, a expliqué Mme Thao, soulignant que les entreprises privées espéraient bénéficier d’une concurrence équitable avec le secteur public. Le secteur privé se heurte toujours à des difficultés pour accéder aux ressources,  opportunités commerciales et technologies avancées.

Selon la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, le secteur privé avait été mentionné de plus en plus fréquemment dans de nombreuses résolutions du Comité central du Parti communiste du Vietnam. Des statistiques récentes montrent que ce secteur contribue à 42% du Produit intérieur brut (PIB), ce qui est même supérieur aux contributions des entreprises publiques et de celles à capitaux étrangers. La plupart des pays distinguent le privé du public et le secteur privé comprend des entreprises à capitaux nationaux et étrangers. À l’avenir, le secteur privé devrait représenter plus de 60% du PIB du Vietnam.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phúc a déclaré, lors de son discours au Forum économique mondial de Davos, que le secteur privé était un moteur important pour la croissance du Vietnam dans un contexte de ralentissement escompté de l’économie mondiale. Il a ajouté que les efforts visant à attirer les investissements étrangers directs et à renforcer les liens avec le marché intérieur jouaient également un rôle important dans la promotion du développement économique.

Deux tiers du PIB proviendront du secteur privé en 2030

D’après bon nombre d’experts, l’objectif d’un million d’entreprises privées en 2020 est à portée de main.    Photo: Minh Duc/VNA/CVN

Vu Dai Thang, vice-ministre du Plan et de l’Investissement, a déclaré que l’objectif d’un million d’entreprises en 2020 était à portée de main, compte tenu des efforts consentis pour aider les entreprises. Le ministère du Plan et de l’Investissement a récemment rendu public un projet de loi visant à modifier les textes sur les investissements et les entreprises, dans le but de favoriser leur développement.

Le Vietnam s’est fixé pour objectif de porter la contribution du secteur privé au PIB du pays à 50% en 2020, à 55% en 2025 et à 60-65% en 2030. À long terme, le secteur privé devrait se développer pour enregistrer une croissance plus rapide que d’autres secteurs de l’économie nationale. Il est donc tout à fait raisonnable de fixer comme objectif que ce secteur représente un jour plus de 60% du PIB. Pour maximiser les chances de développement des entreprises, la Banque d’Etat du Vietnam (BEV) a promis d’intervenir auprès des organismes de crédit.

Selon le vice-gouverneur de la BEV, Dào Minh Tu, la mesure la plus importante à prendre est de réduire le taux d’intérêt des emprunts. Les banques doivent aussi baisser leurs frais de fonctionnement qui sont encore trop élevés. Il est aussi nécessaire de les intégrer dans la chaîne de valeur nationale. Les PME doivent devenir les maillons de la chaîne de valeur nationale puis mondiale. Pour accroître leur compétitivité et acquérir plus de puissance, les entreprises doivent se regrouper au sein d’associations ou de coopératives.
Thê Linh/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Un succès renversant pour la maison à l’envers Au 44, rue Hô Xuân Huong, dans l’arrondissement de Ngu Hành Son, ville de Dà Nang, une maison bâtie à l’envers attire des visiteurs venus des quatre coins du pays.