20/10/2013 18:56
Plus que deux mois avant l’ouverture des SEA Games 27 au Myanmar. Les bons résultats obtenus par nos sportifs lors des dernières grandes échéances sportives internationales permettent au Vietnam de viser une nouvelle fois le top 3 du classement par nation.
La nageuse Anh Viên (centre), un espoir d’or du pays lors des SEA Games 7 prochains.
Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN


Les SEA Games 27 (Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est 27) prévus en novembre au Myanmar sont l’un des grands objectifs cette année. Les SEA Games ne sont pas qu’une simple opportunité pour le sport national d’affirmer son rang sur l’arène régionale, c’est aussi un excellent moyen de promouvoir notre pays, à commencer par notre peuple et notre culture aux amis du monde entier. Ce qui explique pourquoi depuis le début de l’année, les instances sportives nationales s’activent en vue de ce rendez-vous, qui fera office de test grandeur nature afin de savoir sur quels sportifs miser pour les prochaines compétitions importantes d’ici 2020, telles les Jeux sportifs asiatiques (ASIAD) 2014 en République de Corée, les Jeux olympiques (JO) 2016 à Rio de Janeiro (Brésil) et les ASIAD 2019 organisés au Vietnam.

De nombreux athlètes ont ainsi été envoyés disputer de grandes compétitions internationales depuis début 2013. Et l’on peut dire qu’ils ont donné pleine satisfaction, notamment du côté de la jeune garde, auteur d’un récital inattendu. Envoyés pour emmagasiner de l’expérience au plus haut niveau, la plupart ont fait preuve d’une force de caractère qui leur a permis de faire bien mieux que de la figuration. Un signe fort déjà entraperçu aux JO de Londres 2012, où la délégation vietnamienne - même si elle est revenue bredouille - n’avait jamais été aussi importante pour cette compétition, avec pas moins de 18 sportifs.

Plusieurs nouvelles cartes à abattre...

L’année sportive 2013 vietnamienne a débuté par les Jeux asiatiques et ceux d’arts martiaux en salle 2013 (AIMAG 4) en République de Corée, à l’issue desquels la délégation participante est revenue avec 8 médailles d’or, 7 d’argent et 12 de bronze pour finir 3e au tableau des médailles sur 44 pays et territoires participants. Une sacrée performance, notamment en natation, avec 9 nouveaux records nationaux à la clé. Lâm Quang Thành, directeur général adjoint du Département général a observé que cela avait totalement décomplexé les athlètes vietnamiens, qui s’engageront aux SEA Games au Myanmar le couteau entre les dents, confiant sur le fait de pouvoir tirer leur épingle du jeu face à leurs adversaires thaïlandais, indonésiens et malais, habitués des podiums.

L’haltérophile Thach Kim Tuân souhaite changer la couleur de sa médaille de bronze décrochée aux 26es SEA Games à la prochaine édition en fin d’année au Myanmar.
Photo : Quang Nhut/VNA/CVN


Ensuite, le Vietnam a refait parler de lui aux World Games 2013 avec une médaille d’or et une d’argent pour finir à la 32e place certes, mais au-dessus des puissances du Sud-Est asiatique comme la Malaisie (37e place) et la Thaïlande (43e place).

Mais la plus belle surprise vient sans conteste des Jeux sportifs de la jeunesse d’Asie 2013 (AYG2), en août dernier, où la délégation vietnamienne a fini, à la surprise générale, à la 7e place du classement par nations (5 médailles d’or, 4 d’argent et 2 de bronze). Si certains noms de la génération 90 (nés dans les années 1990) ont confirmé tout le bien que l’on pensait d’eux, à l’instar de la nageuse Anh Viên, d’autres ont choisi ce moment pour se révéler, comme le tennisman Ly Hoàng Nam.

Il serait indécent de ne pas mentionner non plus le grand maître d’échecs Lê Quang Liêm, champion du monde de blitz 2013, qualifié pour le 4e tour de la Coupe du monde, ainsi que Nguyên Tiên Minh, médaillé de bronze aux Championnats du monde de badminton. Ils seront, avec Anh Viên, les fers de lance du Vietnam lors des SEA Games qui s’annoncent.

... pour un objectif ambitieux

Depuis les SEA Games 22 en 2003 à domicile, le Vietnam reste campé dans le top 3 au bilan des médailles. L’objectif reste ainsi le même pour cette nouvelle édition.

Cependant, cela ne sera pas une partie de plaisir. En effet, le comité d’organisation du Myanmar a décidé de supprimer 25% du nombre de disciplines en compétition par rapport à la précédente édition. Il n’y en aura ainsi que 33 au lieu de 44. Problème : parmi les disciplines supprimées, figurent celles considérées comme des mines d’or pour le Vietnam comme la gymnastique, l’escrime, la plongée, de même que certaines épreuves de natation et d’haltérophilie. Un vrai handicap. «Nous perdons une vingtaine de chances de médailles d’or en raison de la suppression de nos disciplines favorites», déplore Trân Duc Phân, chef du Service des sports de haut niveau, placé sous l’égide du Département général de l’éducation physique et des sports.

La sélection vietnamienne devra donner le meilleur d’elle même pour préserver sa place sur le podium lors des prochains SEA Games. Les derniers résultats entrevus permettent néanmoins de rester raisonnablement optimiste.

Environ 650 sportifs concourront dans 29 disciplines

La délégation vietnamienne qui fera le voyage au Myanmar pour disputer les SEA Games 27 est composée de 650 sportifs, qui concourront dans 29 des 33 disciplines au programme. En voici l’inventaire : athlétisme, sports aquatiques (natation et plongeon), tir à l’arc, badminton, billard, tir, foot-bag, canoë-kayak, rowing, taekwondo, pencak silat, muay thai, vovinam, tennis de table, boxe, cyclisme, tennis, volley-ball, haltérophilie, culturisme & body building, football et futsal, judo, wushu, karaté, échecs, hockey sur gazon, lutte, base-ball, golf et aviron.

Diêu An/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.