12/02/2019 23:29
Le Département général des produits aquatiques a prédit que la valeur des exportations de poisson tra (pangasius), atteindra 2,4 milliards d'USD cette année, contre 2,26 milliards l'an dernier.
>>Aquaculture: de nouvelles perspectives pour les exportations
>>Vietnam, le plus gros exportateur mondial de pangasius

L'élevage des poisson tra dans la province d'An Giang.
Photo: Quang Thai/VNA/CVN

Selon plusieurs experts économiques, le chiffre de 2,4 milliards de dollars américains est tout à fait à portée de main, car la guerre commerciale sino-américaine impacte de nombreuses économies, y compris le Vietnam. Il y aurait des effets positifs pour un certain nombre de marchandises exportées. En effet, l’industrie de la pêche artisanale du Vietnam devrait tirer parti de la demande croissante de produits de la mer en Chine.

Lors de l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union Européenne (UE), les droits de douane sur le poisson tra et ses produits transformés entrant dans l'UE seront supprimés pendant respectivement 3 ans et 7 ans, sachant que ceux-ci s’élèvent actuellement à 5,5% et 7%.

Cependant, le secrétaire général adjoint de l'Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), Nguyên Hoài Nam, a déclaré que les exportations de poisson tra restaient confrontées à des obstacles, notamment les programmes de contrôle des importations en Europe et aux États-Unis.

Pour améliorer la qualité des exportations de poisson tra, Trân Dinh Luân, directeur adjoint du Département général des produits aquatiques, a fait savoir que ses équipes travaillaient avec les entreprises pour créer une marque de filets de pangasius de haute qualité et améliorer les technologies de transformation.

Parallèlement, ils favoriseront le traitement de produits à forte valeur ajoutée et réduiront la quantité de déchets générés au cours du processus. Pour ce faire, le secteur de la pêche doit investir dans la technologie et utiliser au mieux les matières premières.

Selon M.Luân, les usines de traitement du poisson du pays respectent actuellement les normes et réglementations de marchés exigeants tels que les États-Unis, le Japon et l'UE.

 
Transformation de pangas avant l'exportations.  Photo: VNA/CVN

Exportations en 2018

L’association a estimé que l’année dernière, la valeur des exportations du secteur avait atteint un nouveau record de 2,26milliards de dollars, soit une augmentation de 26,4% par rapport à l’année précédente.

Les États-Unis sont revenus à leur position de plus grand marché d'importation de produits de pêche vietnamiens, avec une valeur d’environ 549 millions de dollars, soit une hausse de 60% par rapport à l'année précédente.

La Chine se classe au deuxième rang avec une valeur d'exportation de 528,6 millions de dollars, soit une augmentation de 28,7% en glissement annuel. Le VASEP a estimé que ce marché pouvait encore se développer.

Après une longue période de stagnation, les exportations vers l’UE ont également montré des signes de reprise l’année dernière, avec une valeur générée de 243,9 millions de dollars, en hausse de 20,2%.

Les principaux marchés européens de consommation de poissons vietnamiens l'an dernier comprenaient les Pays-Bas, l'Allemagne et la Belgique, avec des taux de croissance respectifs de 33,4%, 10,5% et 11,8%.

Les exportations de poisson tra vers l'ASEAN ont atteint 202,6 millions de dollars en 2018, soit une progression de 41,5%. Les principaux marchés furent la Thaïlande, Singapour et les Philippines.

Diêu Thuy/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Université de Hanoï: succès du projet de démarche-qualité

Les touristes belges de plus en plus intéressés par le Vietnam Le Vietnam a participé au Salon du tourisme de Bruxelles, tenu du 7 au 10 février dernier, avec de nombreuses promotions uniques et attrayantes soutenues par l’ambassade du Vietnam en Belgique et Vietnam Airlines.