19/02/2019 11:59
Le secteur de de la pêche vise 10 milliards de dollars de son chiffre d'affaires à  l’exportation cette année, objectif fixé par le gouvernement pour 2020 uniquement, selon l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP).
>>De bons résultats des exportations de thon en 2018
>>Les exportations de crevettes visent 4 milliards de dollars en 2019

Des thons frais dans le port de Quy Nhon. Photo: VNA/CVN

Le président de la VASEP, Ngô Van Ich, a fait savoir que les exportations avaient atteint 9 milliards de dollars l'année dernière. Les exportations de poisson tra ont augmenté de 26% par rapport de 2017, pour atteindre 2,26 milliards de dollars. En  revanche, les exportations de crevettes ont diminué de 8% pour s'établir à 3,6 milliards de dollars.

L'année dernière avait été difficile pour ce secteur après que la Commission européenne mette en garde le gouvernement avec un "carton jaune". Mais cette année semble prometteuse, a-t-il ajouté.

Selon lui, avec ses droits de douane potentiels et préférentiels issus des accords de libre-échange, y compris de l'Accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP), le secteur devrait pouvoir atteindre 10 milliards de dollars en exportations cette année.

"En 2019, les exportations de crevettes devraient être meilleures, les États-Unis ont récemment annoncé les résultats définitifs de la 12e période de révision (POR 12), abaissant le droit antidumping sur les importations de crevettes en provenance du Vietnam".

Truong Dinh Hoè, secrétaire général de la VASEP, a déclaré que les exportations de crevettes, de poissons tra et autres produits de mer devraient atteindre respectivement cette année 4,2 milliards de dollars, 2,3 milliards de dollars et 3,5 milliards de dollars.

Faire face aux défis

Malgré de nombreux signaux positifs, le secteur est également confronté à de nombreux défis en termes de production de nourriture pour lesdits produits, de compétitivité et d'obstacles de marché.

Le Vietnam est déterminé à développer la pêche durable.
Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

La recherche active de nourriture pour l’alimentation des crevettes et poissons reste toujours une question clef pour les entreprises, mais commence notamment à faire face à des difficultés à cause du changement climatique, de l'intrusion de l'eau de mer dans les rivières et des risques de contaminations et de maladies. Le droit antidumping institué par les États-Unis et son programme de surveillance des importations de fruits de mer ont également créé une pression non négligente sur les entreprises, ajoute M. Hoè.

Le Vietnam est ainsi obligé d’importer un grand volume de matières premières pour la production de nourriture pour ses fruits de mer. Cela nuise indéniablement à sa compétitivité.

À la recherche de nouveaux marchés

Ngô Van Ich et Truong Dinh Hoè ont convenu que, pour atteindre ces objectifs, le secteur aurait besoin d'une stratégie de développement spécifique axée sur la prévention de contamination des crevettes, l'arrêt de l'utilisation de produits chimiques en aquaculture et l'exploitation des droits de douane préférentiels découlant de l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Union européenne (EVFTA), qui entrerait en vigueur cette année

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong a déclaré que l’objectif des 10 milliards de dollars pour cette année était élevé, mais restait positif.

En effet, en 2018, les exportations de crevettes étaient en hausse. Le pagansius était populaire dans de nombreux marchés et l'exploitation des produits de mer devenait progressivement durable.

Pour atteindre l'objectif d'exportation, les parties prenantes de la chaîne de valeur de la pêche devraient renforcer la coopération et améliorer la gestion à chaque étape (allant de l'exploitation, de la transformation à la distribution et aux exportations).

L'exploitation et la production des matières premières doivent suivre des processus propres et se conformer à des normes de qualité sur les intrants, tandis que la phase de traitement doit améliorer sa technologie et sa gestion afin de réduire les coûts de production.

Outre le maintien des marchés traditionnels, les entreprises et les groupes d’entreprises doivent trouver de nouveaux marchés, mais aussi exploiter le marché national lucratif de près de 100 millions de personnes mais aussi de 15 millions de visiteurs internationaux chaque année.

Diêu Thuy - Xuân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Quang Ninh: Câm Pha donne la priorité au secteur touristique Câm Pha, entourée par les deux villes de Ha Long et Vân Dôn dans la province Quang Ninh (Nord), connaît une forte croissance économique. Pour mieux exploiter ses potentiels dans le secteur de "l’industrie sans fumée", la ville a proposé des mesures pour améliorer des qualités des services.