08/09/2019 16:25
Le directeur général par intérim de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Cornel Feruta, est arrivé à Téhéran dimanche 8 septembre pour des rencontres de haut niveau avec des responsables iraniens, a rapporté l'agence semi-officielle Isna.
>>Nucléaire: Téhéran a mis en route des centrifugeuses avancées
>>Le directeur de l'AIEA va rencontrer des responsables iraniens

Le patron par intérim de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Cornel Ferurta, le 1er août 2019 à Vienne. Photo: AFP/VNA/CVN
Cette visite intervient au lendemain de l'annonce par l'Iran de la mise en route de centrifugeuses avancées devant augmenter son stock d'uranium enrichi, troisième étape de la réductions de ses engagements en matière nucléaire pris en 2015 dans le cadre d'un accord international conclu à Vienne.

Le diplomate roumain doit rencontrer le président de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et le contre-amiral Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, selon Isna.

"La visite se fait dans le cadre des interactions en cours entre l'AIEA et l'Iran", a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué avant le départ de M. Feruta.

Cela comprend "des vérifications et le suivi de l'AIEA en Iran dans le cadre du JCPOA", le nom donné à l'accord sur le nucléaire iranien qui a permis la levée de sanctions internationales contre l'Iran en échange d'une limitation de son programme nucléaire.

Malgré le lancement de cette troisième phase de réductions de ses engagements, la République islamique a souligné qu'elle continuerait d'autoriser le même accès aux inspecteurs de l'AIEA chargés de surveiller son programme nucléaire.

En réponse, l'agence onusienne avait affirmé être "au courant" de l'annonce iranienne et que ses inspecteurs sur le terrain rendraient compte prochainement de la situation.

Depuis mai, l'Iran s'est engagé dans trois phases de réductions de ses engagements pris au titre de l'accord sur le nucléaire de 2015 dont les États-Unis se sont retirés unilatéralement en 2018, rétablissant de dures sanctions contre la République islamique.

Le 1er juillet, Téhéran a dit avoir augmenté son stock d'uranium enrichi au-delà de la limite de 300 kilos imposée par l'accord. Une semaine plus tard, il avait annoncé avoir dépassé le taux d'enrichissement d'uranium prévu par ce pacte (3,67%).

La visite de M. Fertua à Téhéran survient aussi à la veille d'une réunion trimestrielle du Conseil des gouverneurs de l'AIEA à Vienne, au cours de laquelle les vérifications et le suivi de la situation en Iran seront discutés.

Dans son dernier rapport publié le 30 août, l'agence a indiqué qu'elle continuait d'effectuer ses vérifications grâce à des caméras et des inspections sur place.

Mais, montrant implicitement ses inquiétudes sur l'accès à ces sites, l'AIEA a précisé que les "interactions en cours (...) réclamaient une coopération complète et précise de l'Iran".

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.