21/02/2021 15:34

>>L'Iran est prêt à dialoguer avec l'AIEA mais pas à renégocier l'accord sur le nucléaire
>>L'Iran souligne qu'il n'a pas l'intention de quitter l'accord sur le nucléaire

Le chef de l'agence de surveillance nucléaire des Nations Unies, Rafael Grossi, est arrivé samedi 20 février dans la capitale iranienne Téhéran en anticipation de la date limite fixée par l'Iran pour se retirer du protocole additionnel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "Ce voyage a pour but de mener des consultations techniques avec l'Organisation iranienne de l'énergie atomique sur (...) la manière de poursuivre la coopération dans le cadre des nouveaux développements et des nouvelles circonstances", a déclaré Kazem Gharibabadi, représentant permanent de l'Iran auprès de l'organisation onusienne basée à Vienne, selon le quotidien Financial Tribune. Les discussions se fondent sur le projet de loi du Parlement iranien relatif au plan d'action stratégique pour contrer les sanctions, qui prévoit la suspension de l'adhésion volontaire de l'Iran au protocole additionnel, a précisé M. Gharibabadi. Elles porteront également sur la mise en œuvre des mesures décrites dans la lettre du 15 février adressée par Téhéran à l'AIEA concernant le plan iranien de "cesser de mettre en œuvre des mesures de transparence volontaires", dans le cadre de l'accord nucléaire de 2015, le 23 février.

 

Xinhua/VNA/CVN  

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre