03/06/2021 17:30
Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mercredi 2 juin, lors d'un conseil des ministres, que "les principaux problèmes entre Téhéran et Washington dans les pourparlers nucléaires en cours à Vienne étaient réglés", a rapporté l'agence de presse officielle IRNA.
>>Nucléaire iranien : Téhéran estime qu'un accord est possible à Vienne
>>Nucléaire iranien : l'accord d'inspection prolongé, sursis salué par les diplomates

Le président iranien Hassan Rohani, le 28 novembre 2020 à Téhéran.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Aujourd'hui, nous assistons à la résolution de problèmes majeurs avec les États-Unis" dans les pourparlers de Vienne visant à relancer l'accord nucléaire de 2015, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global commun (PAGC), a indiqué M. Rohani lors d'un conseil des ministres.

Les grands projets économiques inaugurés récemment et qui seront ouverts dans un avenir proche en Iran sont les "signaux" que les pressions économiques anti-iraniennes de l'ancien président américain Donald Trump ont échoué, a noté M. Rohani.

Le président iranien a salué ce qu'il a qualifié de "victoire" de son administration face aux défis posés par les États-Unis, qu'il explique par la patience du peuple iranien ainsi que les bons conseils de gouvernance et la prudence de son administration.

Lundi 31 mai, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères et négociateur en chef sur le dossier nucléaire, Abbas Araghchi, a déclaré que "de grands progrès" avaient été accomplis dans les pourparlers de Vienne.
 
 
En mai 2018, Washington s'est retiré du PAGC et a réimposé unilatéralement des sanctions contre Téhéran. En réponse, ce dernier avait progressivement cessé de mettre en œuvre certaines parties de ses engagements dans le cadre du PAGC à partir de mai 2019.

La commission mixte du PAGC a commencé à se réunir le 6 avril à Vienne pour poursuivre les discussions sur un éventuel retour des États-Unis dans le PAGC et sur la manière d'assurer la mise en œuvre pleine et effective de l'accord nucléaire.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.