24/07/2018 21:29
L’enchaînement de productions, la traçabilité et l’amélioration de qualité des produits d’élevage constitueront une des orientations majeures du secteur de l’élevage dans les temps à venir, le tout pour renforcer les exportations vietnamiennes dans cette filière.
>>De nombreuses entreprises agricoles technologiquement avancées obtiennent des licences commerciales
>>Les exportations de viande porcine et de volailles sur la bonne voie

La viande de porc dans la liste des exportations du Vietnam prochainement.
Photo: Truong Giang/CVN

Suite au premier lot de 26 tonnes de viande de porc crue du Vietnam expédiées au Myanmar par l’intermédiaire de la conclusion de l’accord entre le groupe Mavin (Australie) et Sojitz (Vietnam), signé le 25 juin à Hanoï, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a défini de nouvelles orientations notamment pour l’élevage domestique du bétail et des volailles.

La sécurité alimentaire strictement contrôlée

En ce sens, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural fera appliquer rigoureusement la résolution no.39/2017/ND-CP, approuvée en avril 2017, par le gouvernement à propos de la gestion de l’alimentation pour bétails et volailles qui permet de sanctionner et d’amender sévèrement des contrevenants à l’encontre de cette résolution, ainsi que d’interdire l’usage des substances antibiotiques destinées à inciter la croissance rapide des animaux d’élevage.

Répondant au journal en ligne du gouvernement (www.baochinhphu.vn), il y a peu de temps, en ce qui concerne les orientations de cette filière, Vu Van Tam, vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural a insisté sur la détermination de réorganiser l’élevage tout en s’orientant vers l’amélioration de la valeur ajoutée et vers le développement durable au service de l’exportation. Pour ce faire, il faudra répondre aux critères imposés par les marchés étrangers (barrières technologiques -sécurité alimentaire - gestion d’élevage).

Au niveau des animaux d’élevage, ledit ministère a précisé que l’élevage porcin vietnamien s’avérait avantageux et prometteur pour les exportations. Cependant, la quantité de viande de porc exportée vers les pays étrangers reste limitée, ainsi, le gouvernement et ledit ministère lancent des appels et encouragent des groupes, des entreprises d’envergure à investir davantage dans l’exploitation de cette part de marché.

Concernant la promotion commerciale et l’organisation de production de la matière, Vu Van Tam a proposé aux entreprises de procéder régulièrement à l’étiquetage de leurs produits transformés, d’enchaîner des étapes de production ainsi que de tisser des liens entre des institutions et des éleveurs pour favoriser la chaîne de ravitaillement de produits finaux. Pour les éleveurs sporadiques ou individuels, il leur a demandé de participer aux coopératives locales, ces dernières, devraient, selon M. Tam, leur accorder des soutiens techniques comme des indications nécessaires pour les aider à valider des critères de traçabilité requis en matière d’élevage et ce pour trouver plus facilement des débouchés.

À l’heure actuelle, grâce au Projet de compétitivité de l'élevage et de sécurité alimentaire (LIFSAP), financé par la Banque mondiale, axé sur la bonne pratique d’élevage, la bonne pratique d’abattage, la bonne pratique de transport et la bonne pratique de commercialisation, les producteurs vietnamiens ont réussi à rétablir des liaisons entre eux et selon M. Tam, les groupes et les entreprises d’envergure en la matière joueront un rôle prépondérant dans cette chaîne de ravitaillement.

Les géants de la filière d’élevage
fournissent des solutions techniques


Les groupes Wisium (France) et Jeil Feed (Corée du Sud) ont signé en juin dernier dans la mégapole du Sud, un accord de coopération en matière de technologies vétérinaires.
Photo: CTV/CVN

La gestion de la sécurité alimentaire en matière d’élevage fait partie des orientations prioritaires du ministère de l’Agriculture et du Développement pour pouvoir obtenir les certificats de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Ledit ministère souhaite coopérer avec l’OIE dans la remise de certificats des régions de matières premières sûres au Vietnam et dans le contrôle d’épidémies sur les animaux.

En dehors des groupes de Masan, Phu Gia, Mavin et CP qui mènent régulièrement des projets d’appui aux éleveurs en termes d’entraînement et de transfert de technique d’élevage et des liaisons avec des supermarchés dans la consommation de produits d’élevage, les deux géants Wisium (France) et Jeil Feed (Corée du Sud) ont signé, en juin dernier, dans la mégapole du Sud, un accord de coopération dans la fourniture de solutions techniques et de l’alimentation pour les bétails et volailles au Vietnam.

Selon cet accord, les deux groupes s’entraident dans le domaine de recherche et de développement, la gestion des fermes, les modèles et les procédés de production, des aliments sur les bétails et volailles, et sur différentes espèces aquatiques. En même temps, ces groupes renforceront la capacité de production de leurs réseaux tout en augmentant l’efficience de travail des éleveurs vietnamiens et aussi de leurs employés.

Eric Carfi, directeur du département de développement du commerce de Wisium en Asie, a montré la compétence de Wisium dans la fourniture de services à valeur ajoutée, de solutions et technologies vétérinaires aux entreprises domestiques et étrangères au Vietnam, spécialisées dans la production alimentaire et les soins de santé vétérinaire, comme Jeil Feed en particulier.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural s’engage, quant à lui, à soutenir les groupes de grande taille, tout en leur accordant des conditions favorables pour qu’elles puissent élaborer des régions de matières premières, le groupe Mavin en est un exemple. À l’heure actuelle, le Département de la santé vétérinaire est en charge de relier des organismes compétents pour épauler des entreprises dans l’établissement des régions de matières premières, la traçabilité en partenariat avec des institutions internationales pour réaliser des normes requises conformément aux orientations de renforcement des exportations de cette filière.

Truong Giang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.