04/08/2019 17:01
Les manifestants comptent entretenir dimanche 4 aoû à Hong Kong (Chine) la pression sur les autorités avec deux nouvelles manifestations dans l'après-midi, au lendemain de heurts avec la police dans un quartier touristique et commerçant de l'ex-colonie britannique.
>>Hong Kong: la protestation compte s'exprimer ce week-end

Manifestants au milieu des gaz lacrymogène dans le district de Wong Tai Sin à Hong Kong, tôt le 4 août 2019. Photo: AFP/VNA/CVN

La mégapole du Sud de la Chine a déjà connu huit week-ends consécutifs de manifestations massives, souvent suivies d'affrontements entre de petits groupes radicaux et les forces de l'ordre.

Samedi soir 3 août, c'est le quartier de Tsim Sha Tsui, secteur à la pointe Sud de Kowloon juste en face de l'île Hong Kong, qui a été le théâtre d'échauffourées. La police a lancé plusieurs salves de gaz lacrymogène devant un commissariat, repoussant les manifestants dans des rues habituellement fréquentées par badauds et touristes envahissant ses centres commerciaux.

Dimanche après-midi 4 août, deux défilés simultanés sont prévus, avant un appel à la grève générale lundi. Une des manifestations aura pour cadre le quartier résidentiel de Tseung Kwan O (Est). La seconde doit se terminer dans un parc de l'île de Hong Kong, proche du Bureau de liaison, bâtiment qui abrite les organes du gouvernement central chinois dans l'ancienne colonie britannique.

Jets d'œufs

Il y a deux semaines, cet immeuble proche du front de mer et voisin du siège du gouvernement local avait été la cible de jets d'oeufs par des manifestants qui avaient tagué sa façade. Pékin, qui avait dénoncé des dégradations "absolument intolérables", multiplie depuis lors les mises en garde contre les manifestants. Cette semaine, la garnison de l'Armée populaire de libération (APL) basée à Hong Kong, a aussi lancé un avertissement au travers d'une vidéo musclée mettant en scène sa capacité d'intervention.

Les autorités locales ont également durci le ton et une quarantaine de manifestants ont été formellement inculpés mercredi pour participation à une émeute -infraction passible de dix ans de prison- pour leur implication dans les heurts du week-end dernier. La mobilisation avait débuté début juin avec la dénonciation d'un projet de loi - aujourd'hui suspendu - qui proposait de légaliser les extraditions vers la Chine.

Les revendications se sont depuis élargies à la dénonciation du recul des libertés dans l'ex-colonie britannique ou à l'exigence de réformes démocratiques. Initialement très pacifiques, les manifestations ont ces derniers temps de plus en plus dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre.

Le 21 juillet, à l'issue d'un nouveau rassemblement monstre, des manifestants avaient été brutalement agressés à Yuen Long (nord-est) par des hommes soupçonnés d'appartenir aux triades, faisant 45 blessés.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Le tourisme sur l'île de Phu Quy connaît un bel essor Le district de Phu Quy, dans la province de Binh Thuân au Centre, dispose d'un fort potentiel dans le développement de l'économie maritime, notamment le tourisme, grâce à ses conditions naturelles favorables et à ses paysages magnifiques.