10/11/2019 10:31
Une décennie après son lancement, le Programme cible national sur l’édification de la Nouvelle ruralité a obtenu des résultats remarquables. Notamment, les coopératives ont amélioré les revenus de leurs membres et les zones rurales ont fait peau neuve.
>>Nouvelle ruralité : mission accomplie avant terme
>>Deux premières provinces achèvent l’édification de la Nouvelle ruralité

Fin juin 2019, plus de 28% des communes de la région montagneuse du Nord répondaient aux normes de la Nouvelle ruralité.
Photo : Anh Tuân/CVN

La région montagneuse du Nord comprend 14 provinces dont Hà Giang, Cao Bang, Lào Cai, Bac Kan, Lang Son, Tuyên Quang, Yên Bai… En juin dernier, 600 communes de cette zone étaient déjà conformes aux normes de la Nouvelle ruralité. De nombreuses localités ont surmonté leurs défis et stimulé leur développement économique.

De nombreux modèles efficaces

Avant 2010, Quang Kim était une commune pauvre du district de Bat Xat dans la province de Lào Cai. Elle comptait 6.310 habitants, dont 70% issus de minorités ethniques répartis dans 14 villages. Le hameau de Làng Pan recensait 85 foyers pauvres avec un revenu moyen par habitant de 8,5 millions de dôngs/an. La population n’avait pas de sentiers bétonnés, ni d’accès à l’eau potable.

Après 2010, le Comité populaire du district a décidé de créer une percée à Làng Pan. Les autorités et les habitants ont mis l’accent sur la restructuration des cultures selon une méthode respectueuse de l’environnement. Elles ont développé l’aquaculture et le système de riziculture intensive (SRI, une technique de culture du riz permettant d’augmenter les rendements de façon naturelle en repiquant un par un les plants au bout de huit jours au lieu de 30) visant à fournir des produits propres aux entreprises à travers le modèle des coopératives agricoles. Elles ont répondu à la demande des habitants et aux normes d’exportation vers le marché chinois. L’économie s’est donc grandement améliorée.

Près de dix ans après la mise en œuvre de ce programme, le revenu moyen par habitant a atteint plus de 34 millions de dôngs par an. Aujourd’hui, le taux de familles aisées s’élève à plus de 80%. Les chemins sont entièrement bétonnés, autant de changements considérables pour les habitants de Làng Pan.   

Afin d’atteindre les objectifs fixés, la commune de Luong Can, province de Cao Bang, fait appel à une méthode similaire. "Pour remplir les attentes du Programme cible national, la commune a sensibilisé sa population sur la restructuration des cultures. Désormais, le revenu moyen par habitant est de 28 millions de dôngs par an. La valeur de la production agricole atteint 37 millions par ha. Luong Can devrait atteindre l’objectif de Nouvelle ruralité en 2020", a partagé Hoàng Van Tâm, président du Comité populaire de la commune.

"Grâce à l’aide des autorités locales, ma famille a pu emprunter de l’argent afin de cultiver plus de 1.000 sacs de champignons volvaires et élever dix porcs, nous permettant de gagner plus de 40 millions de dôngs par an. Ma vie a changé", a déclaré Nông Van Duc, dans le hameau de Nà Sai, commune de Luong Can. 

Grâce à la Nouvelle ruralité, les agriculteurs de la commune ont acquis une prospérité inespérée. Selon le Front de la Patrie du Vietnam, ce programme cible dans la région montagneuse du Nord a convaincu la majorité de la population.

Promouvoir le rôle des coopératives

"Ces dernières années, on s’est seulement intéressé aux méthodes de production, mais pas encore à celles concernant l’écoulement des produits. Les coopératives sont des passerelles cruciales entre agriculteurs et entreprises", a souligné l’ancien vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Hô Xuân Hùng.

"Pour une agriculture durable, il est nécessaire de promouvoir davantage les activités des coopératives. Il en existe actuellement 6.170 dans les provinces montagneuses du Nord, dont 66,5% sont actives", a-t-il ajouté. En particulier, la région Nord-Ouest dispose de 94 nouveaux modèles de coopératives. Ces dernières écoulant non seulement leurs produits sur le marché domestique, mais les exportations également.

La coopérative Phuong Nhung est un exemple dans la province de Lai Châu. Fondée en 2003 et réorganisée en 2015, elle comptait seulement 28 membres et 100 travailleurs avec un capital social de 74 milliards de dôngs. Depuis, cet établissement a connu une forte augmentation en termes de fonds et d’envergure de production. En 2018, son chiffre d’affaires a atteint plus de 60 milliards de dôngs. Le revenu moyen mensuel de ses membres est de sept millions de dôngs.

La province de Hoà Binh a stimulé l’éco-tourisme.
Photo : CTV/CVN

Hormis la valorisation de l’économie collective, la région montagneuse du Nord met l’accent sur la restructuration. Le district de Mai Son, province de Son La, a réussi à transformer près de 6.400 ha de cultures de maïs et de manioc en arbres fruitiers (manguiers, longanes, fruit du dragon...), pour un chiffre d’affaires annuel de plus de 300 millions de dôngs. L’année dernière, 877 tonnes de fruits ont été exportées vers les marchés américain, japonais, australien et sud-coréen pour une valeur estimée à 12,6 milliards de dôngs.

À ce sujet, le vice-président du Comité populaire du district de Mai Son, Hà Van Binh, a précisé : "le district se concentrera sur l’amélioration de la sécurité sanitaire des aliments afin de répondre aux besoins des consommateurs domestiques et étrangers".

La coopérative Nhung Luy, dans la commune de Yên Duong, province de Bac Kan, est un modèle dans l’accès à l’industrie 4.0. Partageant cette réussite, sa directrice Dinh Tuyêt Nhung a déclaré : "Nos produits ont respecté la sécurité sanitaire des aliments grâce à des étiquettes claires démontrant leur origine. Grâce aux applications high-tech, chaque coopérateur gagne près de cinq millions de dôngs par mois".

En parallèle, la province de Hoà Binh a stimulé l’éco-tourisme et le tourisme expérientiel. Outre les sites touristiques communautaires, elle compte plus de 120 établissements fournissant des services homestay (séjour chez l’habitant) contribuant à augmenter les revenus des habitants et les budgets locaux.

D’autres provinces de la région ont édifié leurs propres stratégies de développement touristique en se basant sur leurs ressources naturelles et paysagères telles que le plateau rocheux de Dông Van, les rizières en terrasses...
 
Mai Huong/CVN 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le yacht français Le Lapérouse en escale à Hô Chi Minh-Ville Le yacht cinq étoiles de la série Explorers, Le Lapérouse, battant papillon français, a jeté l’ancre à Hô Chi Minh-Ville et y restera amarré pendant plusieurs jours. Il s’agit de la première visite de ce navire touristique dans la mégapole du Sud.