07/09/2021 19:45
Depuis toujours, la solidarité, la générosité et le patriotisme sont des valeurs partagées par tous les Vietnamiens. Dès les premiers jours de la République démocratique du Vietnam en 1945, de nombreuses personnes avaient fait des dons au nouveau gouvernement. Face à la crise sanitaire, c’est aujourd’hui une nouvelle fois le cas.
>>Vietjet vole au secours des provinces aux prises avec la 4e vague de COVID-19
>>Le Fonds de vaccins contre le COVID-19 reçoit 8.574 milliards de dôngs
>>Valoriser le rôle et les contributions des Viêt kiêu dans la lutte contre le COVID-19
>>Des Vietnamiens aux États-Unis font don de 40.000 masques médicaux à HCM-Ville

Hoàng Thi Minh Hô (2e à gauche) lors de la "Semaine d’or" en septembre 1945 devant l’Opéra de Hanoï.
Photo : Archives/VNA/CVN
Le 2 septembre 1945, sur la place de Ba Dinh à Hanoï, le Président Hô Chi Minh proclamait la Déclaration de l’indépendance, donnant ainsi naissance à la République démocratique du Vietnam (actuellement République socialiste du Vietnam). Une fois sur pied, le gouvernement provisoire ne pouvait compter que sur un fond de 1,2 million de piastres indochinoises.
 
Lorsque la "Semaine d’or", qui s’est tenue du 17 au 24 septembre 1945, fut lancée par le gouvernement provisoire et le Président Hô Chi Minh, Trinh Van Bô et son épouse Hoàng Thi Minh Hô, un couple d’hommes d’affaires hanoïens, ont offert au nouveau gouvernement 5.147 taëls d’or, soit 2 millions de piastres indochinoises. Outre la famille de Trinh Van Bô et Hoàng Thi Minh Hô, de nombreux autres Vietnamiens ont fait don au nouveau gouvernement.
 
On peut citer les entrepreneurs hanoïens : Nguyên Son Hà et son épouse Nguyên Thi Ngoc Mùi et leur fille Nguyên Son Thach, Nguyên Huu Nhâm, Nguyên Thi Lam, Vuong Thi Lai, Dô Dinh Thiên, Tông Minh Phuong… Sans compter Vuong Chi Sinh originaire de l’ethnie H’mông dans la province montagneuse septentrionale de Hà Giang ; la reine Nam Phuong, épouse du dernier roi du règne féodal Bao Dai ; Nguyên Thi Thiêm venant de la province de Ninh Thuân au Centre ; Cao Triêu Phat venant du Sud, etc.
 
Des commerçants hanoïens participent à la "Semaine d’or" tenue du 17 au 24 septembre 1945 à l’Opéra de Hanoï.
Photo : Archives/VNA/CVN

Cette "Semaine d’or" a encouragé toute la population à soutenir financièrement le nouveau gouvernement. Elle fut un succès, et 20 millions de piastres indochinoises et 370 kg d’or purent être mobilisés. Rien qu’à Hanoï, la population contribua à hauteur de 2.201 taëls d’or, 9,2 tonnes de riz… pour une valeur totale de 7 millions de piastres indochinoises.
 
Selon le Président Hô Chi Minh, la "Semaine d’or" montra à tout le pays et au monde entier qu’alors que les soldats étaient déterminés à sacrifier leur dernière goutte de sang pour maintenir la liberté et l'indépendance nationale, les compatriotes à l'arrière, surtout les riches, se mobilisaient également pour servir leur pays.
 
Aux côtés du gouvernement pour combattre le COVID-19
 
Aujourd’hui, c’est dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 que se manifeste la solidarité des Vietnamiens. Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong ; le président de la République, Nguyên Xuân Phuc ; et le Premier ministre Pham Minh Chinh ont fait appel à toute la population pour lutter ensemble contre le COVID-19.

Cérémonie de lancement du Fonds de vaccins anti-COVID-19 du Vietnam, le 5 juin à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Dès le début de la pandémie, au début 2020, on a vu la générosité à l’œuvre à travers l’installation de guichets automatiques gratuits de riz, des dons de produits de première nécessité et de matériel médical de protection.
 
Avec la quatrième vague de COVID-19, beaucoup plus sévère que les précédentes et impliquant le variant Delta du coronavirus, la solidarité nationale est devenue encore plus nécessaire. C’est pourquoi le gouvernement, outre la mise en œuvre de mesures de prévention, a également ouvert un Fonds visant à collecter de l’argent pour acheter des doses de vaccins et produire le vaccin national.
 
Le Fonds de vaccins anti-COVID-19 voit le jour
 
Le 26 mai 2020, le Premier ministre a rendu la décision N°779 concernant la création du "Fonds pour les vaccins contre le COVID-19" avec pour objectif de vacciner de 75% de la population nationale.
 
Le 29 juillet dernier, le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, a appelé tous les Vietnamiens, vivant au pays ou à l’extérieur, à s’engager activement dans la lutte contre la pandémie.

Vaccination contre le COVID-19 à Binh Duong (Sud).
Photo : Chi Tuong/VNA/CVN

Le 5 juin dernier à Hanoï, le Fonds de vaccins anti-COVID-19 du Vietnam a été inauguré. Il s’agit d’une ressource importante pour la vaccination d’environ 75 millions de Vietnamiens afin d’atteindre l’immunité collective.

À cette occasion, le Premier ministre Pham Minh Chinh a souligné : "ce Fonds reflète la solidarité de notre population, ce qui nous permettra de surmonter les difficultés. La contribution au Fonds est volontaire. Il n’y a pas de contribution minimale ni maximale. Le tout est basé sur l’esprit de volontariat des organisations et des individus. Et chaque contribution, même la plus petite, est gérée de manière transparente".

Selon le comité de gestion dudit Fonds, au 27 août, les dons s’élevaient à 8.637 milliards de dôngs.

Dons de groupes et de la diaspora

Outre les dons pécuniaires, nombre d’entreprises ont fait aussi des dons en nature :  4.315 respirateurs, une centaine de machines de test RT-PCR, une soixantaine de voitures au service de la vaccination, plus de 60 véhicules transportant de vaccin, plus de 3 millions de kits de tests, entre autres, d’une valeur totale de centaines de millions de dôngs.

Remise symbolique des respirateurs offerts par le groupe SOVICO et la banque HDBank, à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Xuân Khu/VNA/CVN

De nombreux médicaments au service du traitement des patients du COVID-19 ont également pu être importés. Par exemple, Vingroup a importé le médicament Remdesivir, que les personnes testées positives mais ne souffrant pas de symptômes graves peuvent s’administrer facilement chez eux. En outre, ce groupe a offert au ministère de la Santé 3.200 respirateurs. Sans compter 1.000 autres de la banque VPBank et 200 du Groupe gazo-pétrolier du Vietnam…

Sun Group a fait don, pour sa part, de quatre systèmes de test PCR à l’Institut Pasteur de la mégapole du Sud, un autre à la province méridionale de Kiên Giang, 50 respirateurs à la province de Dông Nai au Sud, etc.

En réponse à l’appel du président de l'État, du Premier ministre, du Comité central du Front de la Patrie du Vietnam et du ministère des Affaires étrangères, la diaspora s’est aussi joint à la lutte contre le COVID-19 au Vietnam.

C’est ainsi que depuis le début juin, les Vietnamiens résidant aux quatre coins du monde ont mobilisé plus de 10,5 milliards de dôngs pour le Fonds de vaccins anti-COVID-19 au Vietnam. Pour leur part, une trentaine d’organisations et associations des Vietnamiens en France, aux États-Unis, au Canada… a déclenché la campagne "10.000 doses de vaccin destinées au Vietnam".

Lê Son - Hoàng Phuong/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.