31/07/2021 14:17
La nécessité de se protéger du COVID-19 a eu des conséquences fâcheuses sur l’économie du pays. Avec une situation rendue encore plus complexe par la quatrième vague de contaminations, les autorités publiques sont appelées à soutenir davantage le tissu économique et social du pays.
>>Aides en faveur des entreprises frappées par la pandémie de COVID-19
>>Les entreprises ont besoin d’un soutien de politiques appropriées

Des entreprises font face à de grandes difficultés dues à l'épidémie de COVID-19.

La 4e vague de COVID-19 a "balayé" de nombreuses provinces et villes du Vietnam, notamment dans le Sud du pays. Hô Chi Minh-Ville est actuellement la localité la plus touchée, recensant plus de 5.000 cas positifs par jour. En conséquence, de nombreuses entreprises ont dû arrêter leurs activités de production. Outre l’industrie, le secteur des services, comprenant le tourisme ou l'aviation, est très mal en point depuis que les frontières ont été fermées.

Selon une enquête menée récemment par la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI) auprès de plus de 10.000 entreprises à travers le pays, 87% ont déclaré être lourdement touchées à cause de la pandémie de COVID-19. Seulement 11% ont déclaré ne pas avoir été affectées et seules 2% ont fait part avoir fait de bonnes affaires depuis le début de la pandémie.

La nouvelle résolution N°84/NQ-CP

Face aux difficultés des entreprises, le gouvernement a publié la résolution No84/NQ-CP mettant en œuvre des mesures visant à secourir les entreprises et les employés du pays. 

Parmi ces mesures, on peut citer : la réduction de 15% des loyers fonciers de 2020 ; la suppression des frais en 2020 pour les prêts garantis par le gouvernement des entreprises aéronautiques ; une réduction de 50% des prix de décollage et d'atterrissage des aéroplanes et les services de contrôle des vols domestiques de mars à la fin de septembre 2020 ; l’application d’un prix minimum de 0 dông pour les services aéronautiques dans la liste spécialisée dont l'État réglemente la fourchette de prix de mars à fin septembre 2020 ; la réduction de 2% des taux d'intérêt pour les prêts directs et indirects aux petites et moyennes entreprises (PME) du Fonds de développement des PME ; réduction de 50% des frais d'immatriculation pour des voitures fabriquées ou assemblées au Vietnam jusqu'à fin 2020 pour stimuler la consommation domestique.

Une série de politiques de soutien

Les entreprises attendent avec impatience les mesures de soutien efficace de gouvernement pour "augmenter les résistances" face au COVID-19.

Avant cette résolution, le gouvernement avait déjà mis en place de nombreuses mesures. On peut mentionner par exemple l'exonération de frais pour l'octroi de droits d'exploitation d'eau pour la production en 2020 ou encore la réduction de 30% de l'impôt sur le revenu de 2020 pour les petites et micro-entreprises dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Récemment, encore, pour aider les entreprises à surmonter les difficultés, le ministère des Finances a demandé au gouvernement de mettre en œuvre une série de politiques visant à étendre le délai de paiement des impôts, du loyer foncier, et à supprimer et réduire les frais d'immatriculation.

Fin mars, le gouvernement avait promulgué le Décret N°44/2021/ND-CP guidant la mise en œuvre des dépenses déductibles lors de la détermination du revenu imposable des sociétés pour les dons et soutiens financiers en faveur des activités de prévention et de contrôle du COVID-19 au Vietnam par le biais de sponsors.

D’autres politiques encore favorables au secteur des affaires ont été mises en place : extension du délai de paiement de l’impôt des entreprises, réduction de 30% de l'impôt sur le revenus applicables aux entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est inférieur à 200 milliards de dôngs en 2020 ; dépenses déductibles pour les activités de la lutte contre le COVID-19 , déductions de l'impôt individuel sur le revenu, etc.

Grâce à ces soutiens et à l’accompagnement des autorités locales, beaucoup d’entreprises ont été capables de surmonter les difficultés du COVID-19, et seront à même de retrouver leur niveau économique une fois la pandémie maîtrisée. Les mêmes mesures devraient être appliquées en 2021 pour aider les entreprises à faire face à cette nouvelle vague de contamination.

Tout le pays travaille ensemble pour mettre en œuvre efficacement le "double objectif" de prévention et de contrôle de l'épidémie tout en maintenant un développement socio-économique soutenu dans la "nouvelle normalité" qu’est devenue la vie en temps du COVID-19. Néanmoins, si besoin, la priorité va à la protection de la population et tant pis s’il faut "sacrifier" pour cela du bien-être économique.

Sur le court terme, les impacts de la lutte contre le COVID-19 auprès sur la santé des entreprises sont très importants. C’est pourquoi, il est nécessaire que les localités proposent des politiques d'accompagnement spécifiques pour aider les entreprises à surmonter leurs difficultés et les obstacles dans la production de marchandises. Dans le même temps, le gouvernement examine des politiques macro- économiques pertinentes qui permettraient d’améliorer la résilience du système économique nationale et de la faire reprendre efficacement après la crise.

Texte et photo : Minh Tuyên/CVN

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures mises en œuvre pour pallier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le Vietnam rouvrira la station balnéaire de Phu Quôc aux touristes internationaux Le Vietnam rouvrira le premier octobre prochain sa célèbre station balnéaire de Phu Quôc (Sud) aux touristes internationaux venant d’un pays ou territoire classé en zone verte, au moment où son tourisme espère des jours meilleurs après un hiatus dévastateur en raison de l’épidémie de COVID-19.