17/02/2020 11:03
Des experts internationaux dépêchés à Pékin par l'Organisation mondiale de la santé ont commencé à discuter avec leurs homologues chinois de l'épidémie du nouveau coronavirus, dont la propagation est "impossible à prévoir", a annoncé dimanche soir 16 février l'agence de l'ONU.
>>Covid-19 : plus de 1.500 morts en Chine, 1er cas en Afrique
>>Virus : le bilan explose en Chine après un changement de calcul, des têtes tombent


Des propriétaires de chevaux qui participent à une course à Hong Kong (Chine) portent des masques de protection dontre le coronavirus, le 16 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons hâte que cette collaboration importante et vitale contribue aux connaissances mondiales sur l'épidémie de #COVID19", a estimé le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur Twitter.

Cette rencontre intervient alors que le bilan de l'épidémie de pneumonie virale s'est encore alourdi en Chine continentale avec désormais 1.765 morts, selon des chiffres officiels publiés lundi 17 février. Le rythme de contamination amorce néanmoins une décrue.

En dehors de la Chine continentale où au moins 70.400 personnes ont été infectées, près de 600 cas de contamination par l'épidémie du coronavirus, ont été confirmés dans une trentaine de pays du monde.

Alors que le COVID-19 a tué pour la première fois vendredi 14 février en dehors d'Asie, en l'occurrence un touriste chinois de 80 ans en France, un haut responsable chinois a estimé que son pays était en train de maîtriser l'épidémie : "On peut déjà constater l'effet des mesures de contrôle et de prévention de l'épidémie dans différentes parties du pays", s'est félicité le porte-parole du ministère chinois de la Santé, Mi Feng.

En visite au Pakistan, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit confiant que "l'effort gigantesque" consenti par la Chine "permettra le recul progressif de la maladie".

Mais le chef de l'OMS a averti de son côté qu'il était "impossible de prévoir quelle direction l'épidémie prendra". "Nous demandons à tous les gouvernements, toutes les sociétés et tous les organismes de presse de travailler avec nous pour déclencher le niveau d'alarme idoine sans souffler sur les braises de l'hystérie", a-t-il lancé à la conférence de Munich sur la Sécurité.

Selon le dernier bilan diffusé dimanche 16 février par Pékin, l'épidémie a provoqué la mort de 1.665 personnes, la plupart dans la province du Hubei (Centre), où le virus est apparu en décembre. 142 personnes ont succombé au cours des dernières 24 heures.

Plus de 68.000 personnes ont été contaminées depuis le début de la crise, mais le nombre de nouveaux cas quotidiens tend à se tasser : il atteignait dimanche 16 février le chiffre de 2.009, soit la troisième journée de repli consécutive.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Découverte de douze grottes à Quang Binh Les spéléologiques de l’Association britannique pour la recherche de cavernes ont découvert ce week-end douze grottes dans la province de Quang Binh (Centre).