26/04/2019 12:21
Les plats banh da trôn qui débordent de poisson, de porc, de bœuf, d'herbes et de germes de soja font le bonheur des clients qui s'assoient sur de petits tabourets pour en manger un bol ou deux.
>>La cuisine de rue, un trait culturel attirant des touristes
>>Un délicieux goûter hanoïen

La propriétaire de la boutique, Nguyên Thi Liên, et ses ingrédients sur la table, prêts à être servis aux convives.

Dix ans à peine après l’arrivée de cette spécialité à Hanoï, le bánh da trôn (mélange de nouilles au riz) et le miên trôn (mélange de vermicelles) est devenu un mets favori de beaucoup d'habitants, attirant des hordes de passionnés, en particulier en été, car c'est un plat rafraîchissant.

La semaine dernière, alors qu'il régnait une chaleur inhabituelle sur la capitale,  et que tout autour de moi n'était que sueur, j'ai entraîné un de mes amis qui visitait la ville,  au 17, rue Tho Nhuôm, dans le vieux quartier, pour savourer des nouilles aromatiques.

Lorsque nous sommes arrivés à la boutique, il y avait déjà une foule de gens qui dégustaient cette gourmandise ou qui attendaient leur tour. Un certain nombre de routards étrangers, sans doute attirés par la réputation du restaurateur, étaient du nombre.

Après avoir patienté quelques minutes, à humer les fumets alléchants et en profitant de l'atmosphère conviviale du lieu, nous avons suivi un serveur qui conduit dans un coin de la boutique. Une fois que nous avons pris places, il nous a rapidement apporté notre nourriture dans deux bols, remplis à ras bord de nouilles de riz plates mélangées à des pousses de soja, de la viande de bœuf, des mortadelles vietnamiennes, la pâte de crabe, ou des poissons, des oignons, des herbes aromatiques et des salades ou d'autres légumes.

La saveur est unique

Mon amie a tout englouti, sans prendre la peine de s'arrêter. Après un moment, peut-être un peu gênée par son avidité mais visiblement satisfaite du plat, elle s'exclama: "Je n'ai jamais mangé d'aussi bon coeur".

De mon côté, j'ai aussi apprécié les nouilles de riz plates, brunes et dures, mélangées avec des herbes aromatiques; des pousses de soja, du bœuf et du nuoc mam (sauce à base de poisson fermenté dans une saumure). Le tout apporte une touche de douceur et une saveur aromatique spéciale qui à faire mourir d'envie tout les gourmets. Le cuisinier saupoudre souvent des cacahuètes grillées sur chaque bol de bánh da trôn avant de les servir.

Quand j'ai dit à mon amie que le plat serait encore plus agréable si il était mélangé à des cacahuètes, elle m'a répondu: "Plus je mâche les noix, plus le goût de beurre est dans ma bouche".

À 30.000 dôngs (environ 1,5 de dollars) par bol, elle a trouvé le plat très bon marché et délicieux "C’est trop bon marché par rapport au pho ou à d’autres soupes. C’est un bánh da trôn parfumé, en effet", a-t-elle déclaré.

Elle aurait mangé un autre bol du même plat, mais le serveur nous a suggéré d'essayer d’autre plat de miên trôn (vermicelles sautées au porc ou bœuf). "Vous devriez les essayer pour savourer des plats à base de miên spéciaux et uniques", a-t-il recommandé.

Les ingrédients entrant dans la composition de miên trôn sont les vermicelles, la sauce de poisson fondante et douce, les oignons frits, la salade de papaye, différentes sortes de fenouil comme le basilic Lang, le noueux flagrant et d'autre herbes aromatiques. On le mange avec un bouillon cuit avec des os de porc mijotés.

Texte et photo: Diêu Thuy/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.