09/06/2020 10:58
C'est un travail d'orfèvre qui démarre lundi 8 juin à Notre-Dame de Paris : le démontage de l'échafaudage installé avant le gigantesque incendie d'avril 2019, qui présente un danger potentiel pour la cathédrale et constitue une des étapes les plus délicates d'un chantier titanesque.
>>Notre-Dame de Paris : début lundi 8 juin du démontage de l'échafaudage
>>Un an après l'incendie, Notre-Dame a résonné dans un pays éprouvé par le virus

Début des opérations pour le démontage de l'échafaudage de Notre-Dame de Paris, le 8 juin. Photo : AFP/VNA/CVN

Deux équipes de cinq cordistes vont bientôt descendre au plus près des parties calcinées. Leur mission : découper, à l’aide de scies sabres, les tubes métalliques soudés entre en eux par la chaleur. Cet échafaudage avait été installé avant l'incendie pour rénover une flèche désormais disparue.

"Quand tout cela sera réglé, on sera très soulagés car la cathédrale sera sauvée", estime Christophe Rousselot, délégué général de la fondation Notre-Dame, à propos de cette "opération très sensible, très compliquée, avec un facteur de risque non négligeable".

Et dont le succès apparaît crucial pour tenir le délai d'une reconstruction en cinq ans de la cathédrale comme le souhaite le président Emmanuel Macron.

"Il peut y avoir des morceaux qui tombent de l'échafaudage et fragilisent telle ou telle partie des murs de la cathédrale", explique encore le responsable de la fondation Notre-Dame.

L'échafaudage constitué de 40.000 pièces, de 200 tonnes dont la moitié se trouve à plus de 40 mètres de haut, a résisté à l'effondrement de la flèche, mais a été déformé par la chaleur, au point de ressembler à une vaste toile d'araignée.

Pour préparer cette opération périlleuse, outre l'installation d'une grue géante, un ceinturage de l'échafaudage avec des poutres métalliques a été réalisé il y a plusieurs mois, sur trois niveaux pour empêcher un éventuel écroulement.

Un deuxième échafaudage léger s'élève de part et d'autre de l'ancien. Des nacelles ont également été mises en place pour cette opération. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Hoàng A Tuong, un palais à ne pas manquer à Bac Hà Doté d’une architecture unique en son genre, d’inspiration euro-asiatique, le palais de Hoàng A Tuong est une destination qui ne doit pas être négligé si vous venez à Bac Hà, province de Lào Cai (Nord-Ouest).