14/10/2021 08:40
Un homme armé d'un arc et de flèches a tué cinq personnes et en a blessé deux autres mercredi 13 octobre à Kongsberg, dans le Sud-Est de la Norvège, avant d'être arrêté par la police qui n'a pas exclu une motivation terroriste.
>>Attaque d'une mosquée: la piste terroriste privilégiée
>>Nombre record de détenus pour terrorisme dans les prisons européennes

Des policiers bouclent une rue de Kongsberg, en Norvège, le 13 octobre, après qu'un homme armé d'un arc a tué plusieurs personnes.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Je peux malheureusement confirmer qu'il y a cinq personnes mortes et deux qui sont blessées", a déclaré un responsable de la police locale, Øyvind Aas, lors d'un point de presse.

Les deux blessés ont été hospitalisés dans des unités de soins critiques mais, selon Øyvind Aas, rien n'indique que leur vie est en danger. L'un d'eux était un policier hors service qui se trouvait dans un supermarché, l'un des multiples endroits où l'attaque s'est produite.

Un suspect a été arrêté. "Selon les informations dont nous disposons maintenant, il n'y a qu'une personne impliquée dans ces actes", a ajouté le policier.

Les motivations de l'attaque sont encore inconnues à ce stade. "Vu le déroulement des faits, il est naturel d'évaluer s'il s'agit d'une attaque terroriste", a indiqué Øyvind Aas.

"Le suspect n'a pas été entendu et il est trop tôt pour se prononcer sur ses mobiles", a-t-il ajouté, précisant que les enquêteurs gardaient "toutes les possibilités ouvertes".

"Carquois sur l'épaule"

Selon la police, il s'agit d'un homme qui a été emmené au commissariat de la ville voisine de Drammen. Aucun autre suspect n'est activement recherché.

Informée à 18h13 (16h13 GMT), la police a arrêté le suspect à 18h47. Dans la petite ville d'environ 25.000 habitants à environ 80 kilomètres à l'Ouest d'Oslo, l'accès aux lieux de l'attaque était bloqué par un cordon de police et des agents, a constaté un correspondant de l'AFP.

Une femme, Hansine, qui a en partie assisté à l'attaque, a dit à TV2 avoir entendu du vacarme et vu une femme se mettre à l'abri ainsi qu'"un homme au coin de la rue avec des flèches dans un carquois sur l'épaule et un arc dans la main".

"Après, j'ai vu des gens courir pour leur vie. L'un d'eux était une femme qui tenait un enfant par la main", a-t-elle témoigné auprès de la chaîne TV.

"Ces événements nous ébranlent", a déclaré la Première ministre Erna Solberg, dont c'est le dernier jour en fonction. Jeudi 14 octobre, elle cédera son poste au travailliste Jonas Gahr Støre, vainqueur des législatives du 13 septembre.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Une ancienne pagode, deux Trésors nationaux La pagode Trà Phuong, dans la commune de Thuy Huong, ville de Hai Phong, préserve deux sculptures anciennes, classées Trésors nationaux : une statue du roi fondateur de la dynastie des Mac (1527-1677) et un bas-relief de son épouse.