03/03/2020 18:20
À l’instar de nombreuses autres communautés ethniques vietnamiennes, les Dao installés dans la région Nord-Ouest pratiquent le culte des ancêtres. Mais ils ont une manière bien à eux de vénérer les anciens.

>>Dix jeunes canadiens dans un village Dao
 

L’autel des ancêtres des Dao Khâu de la province de Lai Châu (Nord).
Photo : VOV/VNA/CVN


L’ethnie Dao se divise en plusieurs sous-groupes, mais tous observent plus ou moins les mêmes règles relatives à l’installation de l’autel des ancêtres. Ce rite a lieu obligatoirement après la construction d’une nouvelle maison, pendant la nuit, à cheval sur deux jours.

L’autel des ancêtres des Dao Khâu est situé dans un coin de la travée centrale de la maison, à l’extérieur de la chambre à coucher. Il est posé sur un support disposant de quatre pieds, lesquels doivent obligatoirement toucher le plancher. Ce principe puise son origine dans le mythe de Pangu, premier être sorti du chaos originel, qui a séparé le ciel et la terre en installant quatre piliers.

Mais revenons à l’autel des ancêtres des Dao Khâu. Une famille ne peut pas l’installer toute seule. La tradition veut qu’elle fasse appel à un chaman, prépare un vase à encens, des pièces de monnaie en argent, des offrandes… et brûle des feuilles vertes jusqu’à les réduire en cendre. Une fois l’autel installé, tous les premiers et quinzièmes jours du mois lunaire, la famille doit changer d’eau dans la tasse posée à côté du vase à encens, brûler du bois parfumé dans ce vase et mettre dessus deux morceaux ronds de charbon de bois représentant les yeux des ancêtres. Des bâtonnets d’encens doivent être plantés aux pieds de l’autel des ancêtres et au niveau des deux portes d’entrée de la maison, précise Cheo My Lai, une Dao Khâu de Sin Hô.

"Après avoir construit une nouvelle maison, nous devons faire appel à un chaman qui nous aidera à installer l’autel des ancêtres. Il officiera pour que l’âme de tous nos prédécesseurs investisse le vase à encens", explique-t-elle. "De là, ils témoigneront de notre piété et nous béniront. Avant la cérémonie, nous devons chercher des armoises citronnelles qui poussent en haut, du côté où le soleil se lève, et les brûler. La cendre obtenue sera mélangée avec des pièces de monnaie en argent et mise dans le vase à encens".

Les Dao Rouges qui ont élu domicile à Hoàng Su Phi, dans la province de Hà Giang, construisent leur autel des ancêtres avec des troncs de bois solides et droits. Il s’agit d’un autel à deux niveaux, couvert par un toit, posé sur deux troncs et fixé au mur par des tenons en bambou. Il est en effet strictement interdit d’utiliser des clous en fer. Tout doit être en bois: tenons et mortaises. L’autel des ancêtres du chef de la lignée familiale a ceci de particulier que son niveau supérieur est couvert des quatre côtés. "Notre autel des ancêtres se situe dans un coin de la travée principale de la maison. Durant tous les jours du Nouvel an lunaire, nous posons dessus un beau morceau de viande de porc, allumons la lampe, brûlons des bâtonnets d’encens et changeons d’eau des tasses", précise Ly Troi Nhàn, un Dao rouge de Hoàng Su Phi.

"Nous y accrochons également des bandes de tissu rouge, couleur de la chance. Pour ce qui est des offrandes, nous présentons quatre banh dày, des boulettes de riz gluant farcies qui représentent les quatre saisons. Le jour de l’An, nous allons dans la forêt chercher une branche de prunier ou de pêcher que nous planterons directement au milieu de ces boulettes dans l’espoir d’avoir une progéniture mixte, garçons et filles", ajoute-t-il.

Chez les Dào Tiên qui habitent Vân Hô, un district rattaché à la province de Son La, l’autel des ancêtres a toujours deux niveaux, le niveau supérieur étant dédié à la mémoire des ascendants et le niveau inférieur, à contenir les objets de culte. Les familles Ly et Triêu décorent leurs autels en y collant des effigies de soleil ou d’animaux. Elles expriment ainsi leur vœu de voir le soleil éclairer leurs familles et bénir leurs élevages.

Dans tous les sous-groupes Dao, seul le maître de céans a le droit d’invoquer les ancêtres et seuls les hommes sont autorisés à se rapprocher d’un autel des ancêtres et à le nettoyer. Les cérémonies de culte les plus importantes ont lieu à l’occasion du Nouvel An lunaire, de la fête des visites de tombes au troisième mois lunaire et de la fête des âmes errantes, le 14e jour du 7e mois lunaire.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.