22/02/2019 23:36
>>Découverte d'un nanomatériau qui réduit le niveau du plomb dans le riz

La première édition du Festival international du mil (FESTIMIL) s'est ouverte jeudi 21 février à Niamey en vue de la valorisation de cette céréale, aliment de base des populations du Sahel et du Niger particulièrement, a-t-on constaté sur place. Le festival, organisé conjointement par le ministère nigérien de l'Agriculture et de l'Élevage et la Fondation de la Première dame du Niger, Lalla Malika Issoufou, en collaboration avec les différents instituts de recherche agronomique, se veut un cadre d'échanges autour de la chaîne de valeur du mil. Il vise à mieux faire connaître l'importance de la culture du mil, renforcer la concertation et la synergie entre les acteurs de sa chaîne de valeur, attirer l'attention des investisseurs sur la nécessité de soutenir la production et mettre en exergue le rôle fondamental du mil dans l'équilibre alimentaire et la lutte contre la faim et la malnutrition, selon les initiateurs du festival. Selon le ministre d'État de l'Agriculture et de l'Élevage, Albadé Abouba, "depuis l'Antiquité, nos sociétés ont fait du mil la base alimentaire dans l'espace du Sahel en général et au Niger en particulier", précisant que la production nationale de cet aliment est de l'ordre de quatre millions de tonnes par an, ce qui représente environ 75% des céréales consommées au Niger. 

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam