25/12/2020 21:41
Nguyên Van Cac a refusé des opportunités alléchantes de travailler au Japon pour finalement revenir développer le métier traditionnel de sa famille : la fabrication de nuoc mam (saumure de poisson). Rencontre avec ce jeune entrepreneur très motivé.
>>Pour faire rayonner la gastronomie vietnamienne
>>Les grains de riz, la passion d’un jeune artiste de Cân Tho
>>La pionnière de l’exportation de poudre de plantes herbacées vers l’Europe

Nguyên Van Cac dans son atelier de production.

Diplômé de la Faculté d’économie de l’Université de Tokyo au Japon, Nguyên Van Cac a pu facilement trouver un travail avec un bon salaire au Pays du Soleil-Levant. Cependant, très attaché à son village natal, la commune de Hoàng Phu (district de Hoàng Hoa, province de Thanh Hoa, Centre), réputé pour la fabrication traditionnelle de nuoc mam (saumure de poisson) vieille de plus de 100 ans, Cac a décidé de quitter le Japon pour revenir chez lui.

Riche de ses connaissances académiques, Cac a su valoriser la marque de sa famille Khúc Phu Bà Hoan au niveau national. Le jeune homme ambitionne de la faire connaître largement et de la rendre présente au quotidien dans les repas des Vietnamiens.

Développer la marque Khúc Phu Bà Hoan

En nous emmenant visiter l’atelier de fabrication du Khúc Phu Bà Hoan, équipé d’un cycle bien fermé de chaines de production et d’entrepôts moderne, le jeune patron présente son analyse : "Le Nouvel An lunaire 2021 s’approche, ce qui explique la forte  demande pour ce produit. Depuis un mois, nous recevons des commandes de tout le pays. Une dizaine de nos employés travaillent à plein temps. L’atelier consomme environ 200 tonnes de poisson, 120 tonnes de crevettes et plus de 100 tonnes de sel par an pour sortir 200.000 litres de +nuoc mam+ et 120 tonnes de pâtes de crevettes. Avec un prix de vente moyen de 100.000 dôngs le litre, chaque année, nous réalisasons entre 3 et 5 milliards de dôngs de bénéfice".

Le nuoc mam Khúc Phu Bà Hoan conquiert les marchés grâce à sa qualité et à sa saveur. 

Si sa situation et celle de sa famille sont stables aujourd’hui, Cac avoue être passé par des moments extrêmement difficiles après avoir pris sa décision. "En 2010, j’ai quitté le Vietnam pour suivre mes études universitaires au Japon. Diplômé au bout de deux ans, j’ai été recruté pour travailler comme manager d’un restaurant où je gagnais plus de 3.000 USD par mois (environ 70 millions de dôngs). Loin de chez moi, la saveur du +nuoc mam+ de ma région me manquait constamment et je me suis promis de faire quelque chose pour conserver le métier de ma famille transmis sur plus de quatre générations".

Cac raconte notamment qu’entre 2010 et 2014, les fabricants de nuoc mam de sa localité ont rencontré d’énormes difficultés du fait de la concurrence. Nombreux ont été les foyers à abandonner leur métier. Cac a, lui, toujours encouragé ses parents à poursuivre dans cette voie, à tout prix.

En 2015, Cac retourne à son pays natal avec l’idée de créer son entreprise. Pour avoir un aperçu général et une vision complète de ce métier, le jeune entrepreneur a fouillé dans les documents, réalisé des études de marché ainsi que des visites de terrain des ateliers à Nha Trang et Phu Quôc... En 2017, la Sarl de production de nuoc mam Khuê Cac voit le jour, avec l’ambition pour Cac de transformer la production spontanée de petite envergure de sa famille en production toujours artisanale mais à grande échelle, capable de satisfaire un approvisionnement stable du marché national.

"Pour distinguer mon produit des autres, je l’ai baptisé Khúc Phu Bà Hoan, une combinaison des noms de notre village Khuc Phu et de notre arrière-grand-mère Bà Hoan (Madame Hoan). À une époque où les consommateurs ont beaucoup de choix entre les produits, j’ai voulu qu’on soit reconnu avant tout pour la qualité des nôtres, avec trois critères de base : propreté, saveur authentique, et sans additifs. Actuellement, Khúc Phu Bà Hoan achève sa procédure pour bénéficier de la certification OCOP (One commune, one product/À chaque commune son produit) 3 étoiles de la province de Thanh Hoa", explique Cac.

Le nuoc mam Khúc Phu Bà Hoan est actuellement devenu connu dans bon nombre de magasins et de supermarchés du pays.  

Reconnu comme un produit traditionnel de qualité, Khúc Phu Bà Hoan est actuellement disponible dans les grands restaurants et un réseau de 70 magasins dans tout le pays, ainsi que dans les rayons des supermarchés Coop.mart ou Big C... Si tout se passe comme prévu pour Cac, son atelier devrait augmenter ses capacités pour produire chaque année plus d’un million de litres de nuoc mam par an.

Parlant du commerce de Nguyên Van Cac, Truong Hùng Thê, vice-président du Comité populaire de la commune de Hoang Phu, affirme que celle-ci "est fière d’avoir le village Khúc Phu avec plus de 300 foyers producteurs de saumure de poisson. Or, rares sont les jeunes revenus développer le métier familial comme le cas de Nguyên Van Cac. La marque Khúc Phu Bà Hoan de la Sarl Khuê Cac est très appréciée des consommateurs. Ce jeune entrepreneur est très dynamique dans le commerce et dans la promotion de la spécialité locale".
 
Texte et photos : Linh Thao - Mai Hoa/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Quang Binh : 122 millions d'euros pour le Festival international des fleurs 2023 Le Festival international des fleurs 2023 aura lieu du 1er décembre 2023 au 31 mai 2024 dans la commune de Hai Ninh, district de Quang Ninh, province de Quang Binh (Centre), sur une superficie de 89 ha.