24/11/2019 08:54
Passionnée de céramique traditionnelle et désireuse d’enrichir les espaces, la peintre Nguyên Thu Thuy a fait de lieux publics des œuvres d’art uniques. Le travail de toute une vie pour contribuer à embellir le Vietnam, notamment sa capitale.

>>Une fresque de lotus et un jacuzzi en mosaïque exposés en Italie
>>Une artiste vietnamienne remporte le Trophée d'Or lors d’un concours de design en Italie
>>Hanoï appelée à valoriser sa créativité
 

La peintre Nguyên Thu Thuy. Photo : Thanh Hà/CVN

Nguyên Thu Thuy est née et a grandi à Hanoï, ville millénaire. Sa passion a commencé lors de la rédaction d’un article sur les villages de céramique, notamment Bát Tràng (en banlieue de Hanoï) et Phù Lang (province de Bac Ninh, Nord).

Il y a plus de dix ans, au cours de sa formation de journalisme à Berlin (Allemagne), Thu Thuy a eu l’opportunité de visiter sept villes européennes. Parmi ces pérégrinations, elle fut particulièrement touchée par les ouvrages en céramique de l’architecte Antoni Gaudí à Barcelone (Espagne). Un voyage qui la fit réfléchir à la façon dont elle souhaitait contribuer au rayonnement de son pays. C’est ainsi qu’est née l’idée de faire de la céramique traditionnelle son nouveau métier.

"En 2006, lorsque je travaillais dans le journal +Hà Nôi Moi+ (Hanoï Nouvelle), j’ai été très émue en écrivant une série d’articles sur les fouilles de la Cité impériale de Thang Long. Au cœur de la capitale, j’ai découvert une partie de notre histoire à travers les objets en céramique. L’idée d’installer une route de la céramique le long du fleuve Rouge m’est venue et j’ai choisi la route de la digue longeant la rivière Rouge. Un lieu étroitement lié à mon enfance, idéal pour concrétiser cette idée", a confié Nguyên Thu Thuy.

À Hanoï, il suffit de flâner pour pouvoir admirer la plupart de ses œuvres. Parmi elles, on compte la route de la céramique le long du fleuve Rouge, la fontaine au lotus dans le parc Mai Xuân Thuong (à l’angle sud-est du lac de l’Ouest), l’œuvre Le cœur - l’amour pour Hanoï au bord du lac Truc Bach, le palais des glaces du parc Thông Nhât, les deux fresques sur le marais aux lotus (15 m de haut et 24 m de long) dans l’aéroport international de Nôi Bài et le jacuzzi en mosaïque dans le parc aquatique de Hô Tây (2,8 m de haut et 18 m de long).

Par ailleurs, il est également possible de contempler son travail dans l’archipel de Truong Sa (Spratly) avec ses œuvres en céramique : le drapeau national (312 m²) sur l’île de Truong Sa Lon et deux fresques (constituées de 300 images représentant l’histoire de la Marine vietnamienne depuis sa fondation) sur deux murs situés au bout de l’embarcadère de l’île de Truong Sa Lon.

Voir les choses en grand

La fresque  sur le marais aux lotus  à l’aéroport international de Nôi Bài, à Hanoï, réalisée par Nguyên Thu Thuy et son équipe. Photo : Thanh Hà/CVN


En 2008, la route de la céramique le long du fleuve Rouge s’est vu décerner le prix "Bùi Xuân Phái - Pour l’amour de Hanoï" par le journal Thê Thao & Van Hoá (Sports & Culture) relevant de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA). Un prix réservé aux grands projets de la capitale. Longue de près de 4.000 m et d’une superficie de 7.000 m², cette gigantesque fresque a été classée dans le Guinness des Records comme "la plus longue céramique du monde". Cette œuvre réalisée en l’honneur du Millénaire de Thang Long - Hanoï, a marqué le travail de Thu Thuy. Ce succès a renforcé sa passion pour la céramique et sa volonté de mettre son art au service du grand public.

"L’art dans l’espace public est un art complexe car il est soumis quotidiennement aux yeux des passants. Il exige une très grande responsabilité de la part de l’artiste. Pour moi, une réalisation publique doit répondre aux critères suivants : être esthétique, être solide et être en harmonie avec l’espace environnant", a-t-elle ajouté.

Ces dix dernières années, Nguyên Thu Thuy n’a cessé de s’investir pour créer et embellir les lieux publics dans tout le pays. Ses efforts furent récompensés puisqu’elle reçut plusieurs prix lors de concours internationaux.

Parmi les plus emblématiques, on retrouve le prix d’encouragement des International Design Awards (IDA) à Los Angeles (États-Unis) en 2015 pour la fontaine au lotus dans le parc Mai Xuân Thuong ; le Trophée d’argent des A’Design Awards & Competitions 2017-2018 (concours international de design en Italie) pour le palais des glaces du parc Thông Nhât; le Trophée d’or et le Trophée de bronze des A’Design Awards & Competitions 2018-2019 pour les deux fresques sur le marais aux lotus dans l’aéroport international de Nôi Bài et le jacuzzi dans le parc aquatique de Hô Tây, à Hanoï.

Quê Anh/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Des mesures visant à revitaliser le tourisme vietnamien Des experts se sont réunis lors de la session plénière du Sommet du tourisme du Vietnam 2019 qui s'est tenu à Hanoï le 9 décembre pour discuter des mesures visant à aider le tourisme vietnamien à s'envoler dans l'avenir.