01/03/2021 17:41
Le Professeur agrégé Nguyên Thanh Hiêp, vice-recteur de l'Université de médecine Pham Ngoc Thach de Hô Chi Minh-Ville, a consacré sa vie à la formation de ressources humaines dans le secteur de la santé et au déploiement et développement de la médecine familiale.
>>Remise du titre de "Médecin du Peuple" à cinq médecins
>>Célébrations de la Journée des médecins du Vietnam

Le médecin Nguyên Thanh Hiêp examine une patiente.

Il n'est pas seulement connu comme l'un des plus jeunes professeurs agrégés de médecine au Vietnam, il est également célèbre en raison de sa contribution inlassable à la construction d'un modèle de médecin de famille au Vietnam. 

Durant son l'enfance, Nguyên Thanh Hiêp était un garçon désireux d'apprendre et a très bien étudié. Il rêvait de devenir médecin, vêtu d’une blouse blanche pour sauver les gens. Il a réussi l'examen d'entrée de l’université de médecine, a réalisé d’excellentes études puis a travaillé à l'Hôpital du peuple 115 à Hô Chi Minh-Ville. Il a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en épidémiologie clinique à l'Université de Bordeaux (France), devenant ainsi le plus jeune Docteur en médecine du Vietnam en 2005. En 2015, Nguyên Thanh Hiêp est devenu l'un des plus jeunes professeurs associés au Vietnam.

Former de nombreux médecins pour sauver des vies

Bien qu'il ait eu des offres d'emploi  en France, Nguyên Thanh Hiêp a tout le temps refusé. Il était décidé de rentrer chez lui pour servir ses compatriotes. De retour au Vietnam, il a enseigné à l'Université de médecine Pham Ngoc Thach tout en travaillant comme médecin traitant à l'Hôpital du peuple 115.

Nguyên Thanh Hiêp a décidé de se concentrer sur la formation des ressources humaines dans le secteur de la santé lorsqu'il s'est rendu compte que cela apporterait plus de bénéfices pour la nation. "Être un médecin pour soigner les gens est précieux, mais si je peux former des centaines ou des milliers de médecins, de sorte qu’il y aura de plus en plus de patients qui pourront être pris en charge, c'est encore plus précieux", a déclaré ce médecin.

Grâce à son talent et à son dévouement, il a régulièrement gravi les échelons. En tant que vice-recteur de l'université, Nguyên Thanh Hiêp s'est toujours efforcé de créer un environnement d'apprentissage professionnel, formant ainsi des générations de personnel médical "qui sont à la fois éthiques et doivent avoir de bonnes qualifications" pour servir Hô Chi Minh-Ville et les autres régions au sud du Vietnam.

Au cours de ses travaux, le Professeur agrégé Nguyên Thanh Hiêp a proposé de nombreuses solutions pour mettre en œuvre efficacement les travaux d'enseignement. Typiquement, l'initiative "Recherche appliquée à la méthodologie d'enseignement du raisonnement clinique (ARC) pour les étudiants en médecine de 5e année et estimation objective structurée (ECOS) pour les étudiants diplômés en médecine familiale" ; "Amélioration du programme préclinique pour les étudiants en médecine de 2e année".

En outre, le médecin Nguyên Thanh Hiêp s'est toujours efforcé de promouvoir la coopération en matière de formation et de relations internationales avec des pays dotés de systèmes médicaux modernes comme la France, l'Allemagne ou la Belgique... Ces dernières années, l'Université de médecine Pham Ngoc Thach a envoyé continuellement des étudiants en médecine de dernière année en Allemagne dans un stage clinique d'un an pour avoir un accès précoce à de la technologie médicale avancée.

"Chercher la voie" pour développer la médecine familiale

Le médecin Nguyên Thanh Hiêp remet un diplôme à une étudiante en médecine, à Hô Chi Minh-Ville.

Suite à une participation à un séminaire sur le modèle clinique du médecin de famille en Belgique, Nguyên Thanh Hiêp a tenté de mettre en place un nouveau modèle de santé pour les vietnamiens.  À partir de là, il a commencé à compiler des documents et à faire des recherches dans ce domaine. Il s'est rendu compte que le système de médecin de famille est indispensable, assurant à la fois la prévention et le traitement, et en servant de pont entre le patient et l'hôpital de niveau supérieur. Nguyên Thanh Hiêp était alors déterminé à apporter ce modèle au Vietnam.

Une chance arrivait. Le Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville a confié à Nguyên Thanh Hiêp et ses collègues la tâche de rechercher et de développer un projet d’essai pour développer le modèle de "médecin de famille" à la ville. Il est allé dans de nombreux pays à travers le monde pour se renseigner sur ce modèle et trouver les solutions pour l’appliquer au Vietnam.

En 2012, la première clinique de médecin de famille a été créée à l'hôpital du 10e arrondissement. En peu de temps, elle a reçu des milliers de patients journalièrement. Après ce succès initial, le ministère de la Santé a reproduit le modèle dans les hôpitaux de district, puis dans les dispensaires de quartier et les cliniques privées.

En 2013, le ministère de la Santé a commencé à mettre en œuvre le projet "Construire et développer un modèle de +Médecin de famille+ au Vietnam pour la période 2013-2020" avec des centaines de cliniques dédiées. De nombreux dispensaires des quartiers/communes ont été transformés en clinique fournissant des services médicaux primaires à la population.

Nguyên Thanh Hiêp a indiqué que le développement de la médecine familiale au Vietnam était sur la bonne voie, mais encore trop lent. Il a suggéré à plusieurs reprises au ministère de la Santé et au Service de la santé ses plans visant à favoriser l’application de ce modèle à l'échelle nationale. Selon lui, le moyen le plus rapide et efficace consiste à profiter du système de santé disponible tels que les dispensaires de santé de quartier/commune et de cliniques privées. "Il suffit de délier le mécanisme financier, de libérer les médecins des démarches administratives, de payer l'assurance maladie et d'investir de manière sélective en fonction du profil de la maladie dans chaque zone. Ces établissements seront des cliniques de médecin de famille qui fonctionneront efficacement", a-t-il déclaré.

Pour résoudre le problème des ressources humaines des cliniques de médecin de famille, Nguyên Thanh Hiêp a mis en place la "Formation en ligne de médecin de famille et des cours de formation postuniversitaire sur la médecine familiale" à Hô Chi Minh-Ville et dans certaines autres provinces et villes du pays. Il a également réussi à bâtir un programme national de formation basé sur les principes de la médecine familiale pour les médecins qui travaillent dans les dispensaires des communes et à participer à la construction d'un réseau de Clinique de médecin de famille à l'échelle nationale. Plus récemment, Nguyên Thanh Hiêp a participé à la construction de la clinique du médecin de famille de l'Université de médecine Pham Ngoc Thach. Ce lieu est  devenu le centre d'entraînement et de formation en médecine familiale de la ville.

"Depuis que j'ai appris la médecine familiale, je n'ai jamais cessé d'y penser. J'espère juste que les cliniques de médecins de famille pourront couvrir tout le pays, répondant aux besoins des gens. Cela réduira le fardeau de la maladie pour eux, réduira la surcharge de l'hôpital de niveau supérieur et du personnel médical"- C'est le plus grand souhait du médecin Nguyên Thanh Hiêp, avec le seul but d'améliorer les soins de santé et la qualité de vie des vietnamiens.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Ouverture de l'Année nationale du tourisme 2021 dans la province de Ninh Binh La cérémonie d'ouverture de l'Année nationale du tourisme – Fête de Hoa Lu 2021 sur le thème "Hoa Lu - Ancienne capitale millénaire" a eu lieu le 20 avril dans la commune de Truong Yen, district de Hoa Lu, province de Ninh Binh (Nord).