08/06/2019 16:27
Direction le petit village de Ba Duong Nôi, en banlieue de Hanoï pour découvrir la passion de ses habitants pour les cerfs-volants. Ici, les cerfs-volants ont la particularité d’émettre des sons qui proviennent des flûtes en bambou attachées sur leur armature. Nguyên Huu Kiêm veille à ce que cette tradition millénaire se perpétue.

>>À Ba Duong Nôi, les cerfs-volants dansent au rythme des traditions

Nguyên Huu Kiêm est le seul créateur de cerfs-volants du Vietnam à avoir reçu le titre "Artisan émérite".  Photo: VOV/CVN

Le père de Nguyên Huu Kiêm, Nguyên Huu Ngo, était l’un des fabricants de cerfs-volants les plus doués de la région. C’est donc tout naturellement qu’il a transmis son goût pour ses drôles d’engins volants à son petit garçon. Devenu adulte, Nguyên Huu Kiêm a profité de ses missions professionnelles aux quatre coins du pays pour aller à la rencontre d’autres passionnés comme lui et promouvoir ce savoir-faire ancestral. En 2004, il créé un club de cerfs-volistes dans le village. 

"Lors de sa création en 2004, le club comptait seulement quinze membres. Aujourd’hui, ils sont une trentaine à concevoir et à confectionner des cerfs-volants. J’ai participé à l’organisation de la fête des cerfs-volants dans le cadre des célébrations du Millénaire de la capitale en 2010. J’ai été nommé conseiller au Festival international de cerfs-volants à Vung Tàu. J’ai également participé à la création du Centre national de préservation de cerf-volant pour inciter l’État à reconnaître cet art comme patrimoine culturel immatériel national", raconte-t-il.

Pour les villageois de Ba Duong Nôi, Nguyên Huu Kiêm est un puits de science. Il connaît toutes les croyances associées au cerf-volant et il est capable d’expliquer toutes les techniques de fabrication et de vol, nous explique Phan Van Hà, un admirateur:

"Nguyên Huu Kiêm a eu le mérite de sauvegarder le métier traditionnel de fabrication de cerfs-volants. En adhérant à son club, les membres imaginent, dessinent et fabriquent des cerfs-volants sous son regard bienveillant. Grâce à lui, cette tradition typique de notre village est connue partout au Vietnam et à l’étranger. Son savoir-faire a dépassé les frontières du Vietnam et il fait l’admiration des professionnels thaïlandais, malaisiens, français et autres".

Une passion intacte

Si les cerfs-volants confectionnés dans le Nord du pays présentent la particularité d’être munis de flûtes sur leur armature, seuls ceux fabriqués dans le village Ba Duong Nôi émettent les sons les plus délicats. Comme les meilleurs musiciens, un bon cerf-voliste doit être capable de transmettre son émotion dans la mélodie de son cerf-volant. Nguyên Huu Kiêm explique:

"Ce type de cerf-volant n’existe qu’au Vietnam. À chaque festival à l’étranger, les participants ont été impressionnés par cette pratique unique au monde. Désormais, les organisateurs de festivals souhaitent accueillir des cerfs-volistes vietnamiens car le spectacle sonore est extraordinaire. Jadis, un cerf-volant ne pouvait supporter qu’une seule flûte. Aujourd’hui, l’artisan est capable d’en poser entre sept et douze. L’effet sonore est incroyable. Ça ressemble à une chorale".

Aujourd’hui âgé de 70 ans, la passion de Nguyên Huu Kiêm pour les cerfs-volants est intacte et il continue inlassablement de promouvoir ce patrimoine millénaire. En 2005, il a été consacré artisan émérite par le président de la République. Un grand honneur car il est le seul créateur de cerfs-volants du pays à avoir reçu ce titre.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Le Centre du Vietnam parmi les 10 destinations d'Asie-Pacifique pour 2019 Lonely Planet, le plus grand éditeur de guides de voyage au monde, a classé le Centre du Vietnam parmi les principales destinations de cette année dans la région Asie-Pacifique.