29/09/2021 18:10
Les restrictions imposées par la quatrième vague épidémique ont bouleversé la vie des habitants confinés. Ingénieux et bienveillant, Nguyên Duy Anh, 26 ans, agent de la sécurité publique dans le quartier Long Hoà, à Cân Tho, a recouru aux technologies numériques et à l’application Zalo Connect pour localiser les personnes démunies et leur apporter son soutien.
>>Boom des applications de connectivité durant la pandémie
>>Zalo lance une fonctionnalité pour soutenir les personnes touchées par le COVID-19

Nguyên Duy Anh et ses banh tet destinés aux équipes locales de lutte anti-COVID.
Photo : VOV/CVN

Intégré dans l’application mobile Zalo, le service Zalo Connect permet d’entrer en contact avec des utilisateurs en difficulté. Grâce à cette prouesse technologique, Nguyên Duy Anh a aidé de nombreuses personnes dans le besoin.

"Il suffit de cliquer et Zalo propose une liste de personnes en détresse. Ensuite, je peux soit les appeler soit entamer une conversation avec elles par texto. Après avoir compris leur situation, je leur apporte les produits dont elles ont besoin et je les dépose devant leur porte. Aucun contact direct n’est nécessaire. C’est très pratique pendant cette période épidémique", raconte-t-il.

Pour inciter la jeune génération à une plus grande solidarité, Duy Anh a partagé son expérience sur Facebook et Zalo, les deux réseaux sociaux les plus utilisés au Vietnam. Très vite, ses collèges et un grand nombre de collectifs et de particuliers l’ont imité.

Nguyên Duy Anh s'est mis en contact avec des habitants en difficulté à Cân Tho à l'aide de l'application Zalo Connect.
Photo : VOV/CVN

"Merci… un grand merci aux agents de la sécurité publique. Ils sont bienveillants et très serviables. Je le dis parce que c’est la vérité, et non parce qu’ils m’ont offert de la nourriture", dit un habitant.

"Ces aides sont arrivées à point nommé. Nous n’avions presque plus rien à manger. Avec les restrictions de déplacement, nous ne pouvions faire nos courses qu’une fois par semaine. Ce n’est pas évident pour des raisons financières", dit une autre.

N’oubliant pas non plus les équipes locales de lutte anti-COVID, Duy Anh et les bénévoles ont confectionné à leur intention des banh tet, un gâteau de riz de forme cylindrique, et leur ont prêté main forte dans les opérations de dépistage et de contrôle sanitaire des quartiers de Cân Tho.

En qualité de leader de l’antenne locale de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh, Duy Anh encourage les adhérents à participer nombreux au bénévolat, indique le colonel Trân Quôc Truyên, responsable du service de la sécurité publique du quartier Long Hoà.

"Duy Anh fédère les jeunes par son enthousiasme et sa bienveillance. Beaucoup d’entreprises et de particuliers ont participé financièrement ou matériellement à ses activités humanitaires. Nous aussi, nous le soutenons", déclare-t-il.

Depuis mi-juillet, Duy Anh a distribué 1.500 sacs contenant du riz, des légumes et du nuoc mam aux familles pauvres de Cân Tho. Les plus démunis ont reçu une aide financière allant de 200.000 à 500.000 dôngs. Soutenu par sa hiérarchie, ses collègues et la communauté, Duy Anh a l’intention de poursuivre son action au profit des plus pauvres.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.