09/11/2019 08:00
Écologiste de renom en Australie, le Dr. Nguyên Duc Hiêp consacre son temps libre à l’histoire sur Saigon d’antan, actuellement Hô Chi Minh-Ville. Ses livres racontent également son amour pour le Vietnam et sa ville natale.

Le Dr. Nguyên Duc Hiêp.
Photo : CTV/CVN

Le Dr. Nguyên Duc Hiêp habite dans l’État australien de la Nouvelle-Galles du Sud depuis 1974. Il est aujourd’hui spécialiste en atmosphère planétaire au département australien de l’Environnement et de l’Énergie. Il participe à de nombreux groupes activistes pour l’amélioration de l’environnement au Vietnam.

Outre des publications scientifiques en anglais, français et vietnamien, Nguyên Duc Hiêp a écrit plusieurs livres sur la vie à Saigon (aujourd’hui Hô Chi Minh-Ville), avant 1945, à savoir Sài Gòn - Chợ Lớn : Ký ức đô thị và con người (Sài Gòn - Chợ Lớn : souvenirs de la ville et de ses habitants, 2e prix de couverture du Prix national des livres de 2018), ou encore Nghệ thuật sân khấu : hát bội, đờn ca tài tử và cải lương Sài Gòn và Nam kỳ cuối thế kỷ 19 tới 1945 (Arts scéniques : théâtre basé sur les gestes, chants amateurs et théâtre rénové de Saigon et de la Cochinchine française de la fin du XIXe siècle à 1945).

Une passion pour sa ville natale dont Nguyên Duc Hiêp ne se cache pas : "J’adore cette ville et je voudrais étudier l’histoire des habitants, l’architecture, les cultures de la Cochinchine, et de Saigon en particulier, une ville qui, dès sa création, fût ouverte et bienveillante".

Saigon, une source d’inspiration infinie

Au fur et à mesure de son travail en Australie, Nguyên Duc Hiêp s’est intéressé à la culture, et plus particulièrement à la préservation, lorsque toutes les activités et l’histoire de l’humanité s’attachent à l’environnement. À chaque retour au Vietnam, il remarque de nombreux changements dans sa ville : "La culture du Sud se distingue par la vie en bateau et la fruiticulture. J’ai aussi eu l’occasion d’aller sur place, pour mieux comprendre et raconter au public les valeurs culturelles et historiques de chaque monument de cette région", raconte-il.

Tous les week-ends, Nguyên Duc Hiêp s’attèle à écrire sur ses sujets préférés. Un plaisir qui lui a permis de rencontrer des chercheurs, auteurs, journalistes et collecteurs.  Il effectue ses recherches via les documents disponibles en ligne, les archives bibliothécaires et les collections personnelles. Par ailleurs, certains universitaires et amis lui fournissent des catalogues précieux sur la vie à Sài Gòn - Chợ Lớn  et en Cochinchine française d’autrefois (1859-1945). "Trouver et sélectionner les bonnes informations prennent beaucoup de temps, et parfois, cela tient de la chance. En fait, chaque livre a besoin au moins d’un an de recherche et de rédaction", partage Nguyên Duc Hiêp.

Ce livre du Dr Nguyên Duc Hiêp a reçu le 2e prix de la plus belle couverture du Prix national des livres de 2018.
Photo : CTV/CVN

Selon lui, le caractère des Saigonais reste inchangé, mais leur mode de vie et leur esprit ont évolué. "Leur langage et leur écriture ont beaucoup changé. Actuellement, la population se tourne de plus en plus vers les activités communes. Elle pratique davantage de sport, lit plus de livres et d’actualités qu’autrefois".

Les livres de Nguyên Duc Hiêp touchent de nombreux secteurs, tels que l’urbanisme, l’architecture, les arts, l’économie, les sports, le journalisme, etc. Ces domaines se limitent géographiquement et temporellement, ce qui facilite "la collecte des informations" et "l’enrichissement des comparaisons".

Le patrimoine et l’environnement

Inspiré par de célèbres scientifiques et auteurs du monde entier tels que Jared Diamond, Edward Wilson, Stephen Jay Gould et Carl Sagan, Nguyên Duc Hiêp souhaite rendre accessibles ses recherches aux lecteurs "via des petits récits". "Mon objectif est de partager les connaissances importantes au grand public. Les revenus de ces publications restent minimes par rapport à mon travail", souligne-t-il.

Récemment, les livres de Nguyên Duc Hiêp attirent l’attention des jeunes qui s’intéressent à la conservation des patrimoines et à la protection de l’environnement. "J’ai fait sa connaissance il y a quatre ans lors de la rencontre avec de jeunes saigonais. Il cherche toujours à répondre au mieux aux questions sur l’histoire, la politique, la culture, l’économie de Saigon et de la Cochinchine. Ses œuvres sont le fruit d’un travail minutieux et sérieux", explique Trân Huu Phuc Tiên, auteur du livre Sài Gòn - Hai đầu thế kỷ (Saigon - Au passage des deux siècles).

"On décèle facilement chez lui une grande passion pour la recherche, remarque Dinh Thi Phuong Thao, directrice de la Maison d’édition Văn hóa văn nghê (Les lettres et les arts) de Hô Chi Minh-Ville. J’ai relu plusieurs fois ses ouvrages, parce que son point de vue me permet de mieux comprendre les différents aspects de l’histoire et de la culture".

L’attention du public vietnamien est importante, mais vu le nombre limité de livres sur l’architecture de Saigon et de Hô Chi Minh-Ville actuellement, Nguyên Duc Hiêp attend toujours le soutien des scientifiques et des administrations.

"L’urbanisme se rattache directement à la culture, à l’architecture et au paysage urbain, ce qui montre les valeurs économiques et historiques de chaque endroit. Ce domaine a besoin des avis des spécialistes et de la communauté toute entière pour aboutir à un plan approprié", insiste l’écologiste vietnamien.

Ce scientifique est ravi lorsque plusieurs groupes rassemblent des chercheurs en histoire, culture et architecture de Saigon d’autrefois. Selon lui, ces réunions sont un espace de partage très intéressant pour les activités de conservation, et surtout, encouragent à mieux contribuer à l’égard de la ville.

"Mes prochains livres aborderont l’histoire de Saigon avec ses arts, son service de santé, sa musique, son journalisme, sa littérature sino-vietnamienne... Ce sont de grands projets qui me prendront beaucoup de temps", confie Nguyên Duc Hiêp.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Faites le plein d’oxygène au réservoir de Hoà Binh

De belles opportunités pour la promotion du tourisme à Ninh Binh Dans le cadre de l’Année nationale du tourisme 2020, qui sera organisée dans la province de Ninh Binh (Nord), une centaine d’activités culturelles et sportives intéressantes se dérouleront pendant toute l’année 2020, non seulement dans cette province mais encore de nombreuses autres localités du pays.