10/02/2020 23:33
Nguy Thi Khanh, directrice exécutive du Centre de développement et de l’innovation verte (GreenID), a eu de grandes contributions dans la promotion du développement énergétique durable, de la gouvernance de l’eau, de l’air et du développement vert au Vietnam. Elle est considérée comme "l’héroïne de l’environnement" ou "la femme de l’innovation verte".

>>Une première Vietnamienne reçoit le prix Goldman pour l’environnement
 

Nguy Thi Khanh partage la joie de boire de l’eau potable produit grâce au système de filtrage avec l'énergie solaire avec des enfants du village de Tu Mai, district de Dông Anh, Hanoï. Photo : VNP/VNA/CVN


Nguy Thi Khanh est née en 1976, dans le district de Yên Dung, province de Bac Giang (Nord). Ce district est à côté de la centrale thermoélectrique de Pha Lai. De nombreux habitants de la localité sont frappés par le cancer à cause de la pollution et des émissions de poussière liées aux extractions de charbon. Ainsi, elle a compris très tôt les méfaits de la pollution.

Diplômée de l’Académie diplomatique du Vietnam, Khanh s’intéresse toujours aux questions concernant l’utilisation des énergies renouvelables en coopérant avec des spécialistes et décideurs politiques. Elle a commencé son premier travail dans une organisation à but non lucratif spécialisé dans la préservation des ressources en eau et dans le développement communautaire au Vietnam. Grâce à ce travail, elle a eu l’occasion de rencontrer des gens, de mieux comprendre leurs conditions de vie et leur environnement. Elle a acquis de nombreuses expériences lui permettant de concevoir des initiatives ou projets environnementaux capables d’être appliqués dans la vie quotidienne des Vietnamiens.

Avec comme ambition de promouvoir des solutions vertes, réduire les émissions de carbone et améliorer la qualité de l’air, Elle a créé Green ID en 2011. Khanh et ses collègues ont effectué une analyse approfondie du système énergétique au Vietnam, dont l’utilisation des énergies renouvelables. Ils ont relevé les défis en termes de pollution de l’eau.

Green ID a mené 40 projets de surveillance de la qualité de l’air, de sensibilisation du public au changement climatique. Le Centre GreenID fait appel à la participation active de la communauté à ses projets. Particulièrement, Khanh a été pionnière dans la création de l’Alliance vietnamienne de l’énergie durable, un réseau de 11 organisations sociales vietnamiennes et internationales coopérant afin de régler les questions énergétiques régionales.

En 2013, elle a mené une étude sur la réduction de l’utilisation du charbon en utilisant des énergies renouvelables. Khanh a organisé des activités de formation et de sensibilisation dans les huit provinces où l’utilisation du charbon est la plus élevée du pays. Des centaines de publications et de nombreux articles scientifiques de Khanh et de Green ID reflétant l’impact grave du charbon sur l’environnement ont reçu l’attention du gouvernement.

En janvier 2016, le gouvernement a rajusté le plan de développement des centrales à charbon et a confirmé l’engagement du Vietnam à mettre en œuvre de manière responsable ses engagements internationaux en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les recherches de Khanh ont contribué au processus de remplacement du charbon par des énergies renouvelables. En 2018, Khanh a été la première Vietnamienne à recevoir le prix Goldman pour l’environnement, parmi sept autres lauréats dans le monde. Il s’agit d’une récompense destinée aux défenseurs de l’environnement.

 

En 2018, Nguy Thi Khanh fut la première Vietnamienne à se voir décerner le prix Goldman pour l’environnement. Photo : VNP/VNA/CVN


Khanh a également été élue parmi les 100 personnes les plus influentes en termes de politique mondiale sur le changement climatique en 2019 par l’organisation Apolitical. Selon l’évaluation de la Fondation environnementale Goldman, Khanh et ses collègues, grâce à leurs recherches scientifiques, ont encouragé les organes de l’État à participer à de nombreux projets énergétiques à long terme et durables pour réduire la dépendance énergétique du Vietnam vis-à-vis du charbon. Grâce à ses efforts, 115 millions de tonnes de dioxyde de carbone sont éliminées au Vietnam chaque année.

Khanh et GreenID ont été les pionniers dans la mise en œuvre de la méthode de planification énergétique locale, démontrant les avantages multidimensionnels des solutions énergétiques durables pour les ménages, la communauté et la société. Sous sa direction, GreenID a aidé plus de 20.000 personnes à accéder à une énergie et à de l’eau propres. Elle a également réussi à établir des liens, à dialoguer et à coopérer avec les décideurs, en créant un réseau pour  soutenir les efforts du Vietnam de transition progressive vers les énergies renouvelables.

Depuis 2016, Khanh et ses collègues ont lancé la première Semaine de l’énergie renouvelable pour partager leurs expériences. Elle est convaincue que l’énergie propre aidera les Vietnamiens à réduire la dégradation de l’environnement, à protéger les ressources en eau et à améliorer la qualité de l’air.


VNP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Les touristes européens affluent toujours au Vietnam Si l’épidémie de COVID-19 a un impact négatif sur l'industrie du tourisme, le nombre de visiteurs européens au Vietnam reste relativement stable.