16/08/2020 18:51
Amoureuse de la culture locale et particulièrement du khăn rằn (foulard à carreaux du Sud), Huynh Ngoc Nhu, 25 ans, modernise ce tissu et conquiert les coeurs des clients nationaux et étrangers.
>>Une exposition pour présenter le tissage artisanal de l’ethnie Co Tu
>>À la découverte du tissage de brocart des Cham à My Nghiêp
>>Les femmes Pà Then préservent le tissage traditionnel

Huynh Ngoc Nhu avec ses produits conçus en "khăn rằn".
Photo : BDT/CVN

Huynh Ngoc Nhu est née dans la commune de Long Khanh A, dans la province de Dông Thap (delta du Mékong), un lieu bien connu pour le khăn rằn. Au fil du temps, les goûts des utilisateurs ont changé et les adeptes du tissage traditionnel sont rares.

En août 2015, Ngoc Nhu devient membre du club "Les jeunes entrepreneurs des spécialités de Dông Thap" et remporte le deuxième prix pour son initiative "Préserver et promouvoir le tissage" sponsorisée par le Centre de recherche et d’aide entrepreneuriale (BSA) et le Fonds des start-ups vietnamiennes (SVF).

Ngoc Nhu décide alors de donner une nouvelle vie au tissu originel du khăn rằn pour confectionner des tenues à la mode. Pour concevoir un foulard complet, il faut choisir des fils à la fois souples et tendus. Elle se heurte à quelques difficultés pour transformer ce tissu en vêtement.

"Le fil du tissu se détache trop facilement. Et de plus, les gens ont du mal à changer leur conception du +khăn rằn+ et intégrer qu’il puisse aussi être utilisé en tant que vêtement ou accessoire", explique Ngoc Nhu.

Le tissage est l’étape la plus délicate et nécessite la finesse et l’attention méticuleuse des artisans. Par conséquent, Ngoc Nhu a effectué des recherches sur de nouveaux matériaux comme le coton, le polyester, la soie, les colorants naturels et dernièrement le fil en tige de lotus, afin de trouver la fibre la plus appropriée au tissage.

Huynh Ngoc Nhu (gauche) confectionne les foulards à carreaux du Sud.
Photo : Tuôi tre/CVN

Les tenues de Ngoc Nhu, présentées lors de foires ou d’événements de mode du pays, foulards, vestes, robes, cravates, sacs, draps de lits, rideaux et même l’áo dài (tunique traditionnelle des Vietnamiens), sont conçus à partir des carreaux du khăn rằn.

Depuis, sa notoriété a bien grandi, et les clients vietnamiens comme étrangers portent aujourd’hui grand intérêt à sa boutique. Chaque mois, la jeune entrepreneure reçoit quelques centaines de commandes.

"Le +khăn rằn+ conjugue diligence, créativité et ingéniosité. Je voudrais en moderniser les techniques de tissage afin de répondre aux besoins actuels des
clients, et notamment des jeunes
", confie-t-elle.

Kim Ngân/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2020" couronné de succès

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.