28/12/2018 22:33
Lorsqu’on parle de Quang Ninh, une province dans le Nord du pays, on pense à la baie de Ha Long. Mais en plus de cette merveille naturelle mondialement réputée, cette province du Nord-Est est aussi connue comme une terre sacrée du bouddhisme.
>>Développement du tourisme spirituel à Yên Tu
>>Inauguration de la fête printanière Ngoa Vân et de la pagode éponyme à Quang Ninh

La pagode de Ngoa Vân.
Photo: BQT/CVN

Et Ngoa Vân est la pagode la plus sacrée du site de la dynastie des Trân, classé dans la liste des vestiges nationaux spéciaux, situé dans le district de Dông Triêu.

Adossée au mont Bao Dai, voilée toute l’année par les nuages, cette pagode se trouve en face d’une immense vallée à travers laquelle serpente la rivière Câm. Pour vous y rendre, vous devez traverser quelques ruisseaux, affronter plusieurs dénivelés et arpenter un petit sentier caché sous l’ombre des arbres pluriséculaires. Cela vous demandera quelques petits efforts, mais à l’arrivée, le paysage vous les fera rapidement oublier. Vous serez immergé dans la verdure luxuriante d’une forêt de bambou qui semble s’étendre à l’infini.

Le bonze Thích Thanh Tiên, de la pagode Ngoa Vân, nous en parle plus en détail: "La pagode Ngoa Vân existait avant le décès en 1308 du roi Trân Nhân Tông qui y a passé toute sa vie bouddhique. À l’époque, c’était un tout petit temple rudimentaire. Malgré sa petite taille, la pagode a été témoin de l’entrée du roi au nirvana".

Trônant à 500 mètres d’altitude, la pagode Ngoa Vân est considérée comme le siège sacré de l’école Trúc Lâm, un courant zen purement vietnamien, parce qu’elle a hébergé son fondateur, le roi Trân Nhân Tông. En 1299, il a délaissé le manteau royal pour revêtir l’habit de moine à Yên Tu sous le nom de Trúc Lâm, le même nom que le courant zen qu’il créera plus tard. Il est devenu célèbre, non pas parce qu’il était roi, mais en tant que bienfaiteur, qui a tendu la main vers les plus pauvres de la région. En 1307, il est arrivé à la pagode Ngoa Vân et y est resté jusqu’à la fin de ses jours.

Trinh Vân Anh enseigne à l’Université des Sciences sociales et humaines. Il fait également partie des archéologues qui suivent les traces du légendaire roi bouddhiste. "C’est Trân Nhân Tông qui a rendu célèbre cette pagode. C’est un site archéologique important qui conserve de nombreuses idéologies bouddhiques vietnamiennes qui méritent d’être largement propagées à travers le monde", nous dit-il.

La fête de la pagode commence au neuvième jour du Nouvel An lunaire et dure tout le printemps. À cette occasion, les pèlerins venus des quatre coins du pays affluent vers la pagode pour rendre hommage au roi Trân Nhân Tông. Dô Thanh Lê, un pèlerin de Hai Phong, indique: "Cette pagode est un lieu sacré qui réveille mon patriotisme. C’est là où je retrouve mon bien-être et la paix de mon âme".

Un téléphérique a été installé pour faciliter l’accès des pèlerins. Cette pagode fait partie des circuits touristiques spirituels les plus prisés de Quang Ninh.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

La zone du patrimoine de Huê sera ouverte gratuitement pendant le Têt Pendant les trois jours du Têt du Cochon 2019, soit entre le 5 et 7 février, la visite sera gratuite pour tous les sites qu'abrite l’ancienne Cité impériale de Huê, selon le Centre de préservation des vestiges de l'ancienne Cité impériale de Huê.