19/04/2019 17:46
Le conseil municipal de New York a adopté jeudi 18 avril un texte qui obligera les gratte-ciel et grands bâtiments à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030, une loi qui se veut pionnière dans la lutte contre le réchauffement climatique. Aux termes du texte voté jeudi 18 avril, intitulé "Climate Mobilization Act", les bâtiments les plus polluants devront réduire leurs émissions de 40% dès 2024. Les autres auront jusqu'en 2030. À défaut, ils seront soumis à de lourdes amendes. Les milliers de bâtiments résidentiels et commerciaux de plus de 2.300 m2 concernés par le texte représentent près du tiers des émissions de la ville, a indiqué le conseil dans un communiqué. Parmi eux, des bâtiments aussi célèbres que l'Empire State Building, le Chrysler Building ou la Trump Tower: le gratte-ciel emblématique du président américain, où siège sa société, la Trump Organization, est l'un des bâtiments les plus énergivores de la métropole américaine, selon l'association ALIGN qui a soutenu le texte. Le président du conseil municipal, le démocrate Corey Johnson, s'est félicité dans un tweet que la ville ait voté "la législation de réduction des gaz à effet de serre la plus agressive jamais adoptée par une grande ville américaine". ''Nous sommes au bord d'un désastre climatique et New York agit", a-t-il ajouté. "J'espère que d'autres villes suivront".

 

APS/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.