18/09/2016 15:33
Une explosion d’origine "intentionnelle" dans un quartier très animé de New York a fait 29 blessés samedi 17 septembre, réveillant les craintes d’attentats, mais les autorités ont souligné n’avoir aucune preuve de lien terroriste à ce stade.

>>L’attentat de Bangkok probablement pas le fait d’un groupe terroriste international
>>Le siège de l’État major syrien visé par deux puissantes explosions

 

Un camion de pompiers sur les lieux de l'explosion qui s'est produite dans le quartier de Chelsea à New York, le 17 septembre 2016. Photo : AFP/VNA/CVN


L’explosion est survenue presqu’une semaine jour pour jour après que la ville eut commémoré le 15e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, et le même jour qu’une autre explosion dans le New Jersey voisin.

Elle survient également deux jours avant l’ouverture de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, à laquelle doivent participer de nombreux chefs d’État et de gouvernements. La déflagration a retenti vers 20h30 locales (00h30 GMT), sur la 23e rue entre les 6e et 7e avenues, dans le quartier de Chelsea, à une heure où ses nombreux bars et restaurants sont très fréquentés.

Le président Barack Obama était régulièrement informé de l’évolution de la situation, selon la Maison Blanche. "Il n’y a aucune preuve à ce stade de lien terroriste pour cet incident", a souligné le maire de New York, Bill de Blasio, lors d’un point presse sur les lieux. Le nouveau chef de la police new-yorkaise, James O’Neill, a cependant souligné que l’information restait "préliminaire" et que l’unité anti-terroriste du FBI était mobilisée. Il a également indiqué que, "sur la base des informations disponibles à ce stade", il n’y avait "pas de lien avec l’incident dans le New Jersey".

 

Des équipes de secours à New York, le 17 septembre 2016, après une explosion qui a fait 25 blessés, dont aucun en danger de mort.
Photo : AFP/VNA/CVN


Plus tôt samedi 17 septembre, une bombe artisanale placée dans une poubelle à Seaside Park, dans l’État voisin du New Jersey, avait explosé sans faire de blessé près du parcours d’une course à pied organisée par les US Marines.

L’engin était programmé pour exploser au moment où des centaines de coureurs de cette course de 5 kilomètres devaient passer près de la poubelle. Mais le départ de l’épreuve ayant été retardé, l’explosion n’a fait aucun blessé, avait précisé Al Della Fave, porte-parole du procureur local.

Craintes d'attentats

Les deux incidents ont réveillé les craintes d’attentats, alors que le souvenir du 11 septembre 2001 reste profondément ancré dans la mémoire des New Yorkais.

Les mesures de sécurité sont omniprésentes à New York, avec des contrôles d’identité à l’entrée de nombreux bâtiments et une forte présence policière dans de nombreux sites publics.

Les alertes aux attentats sont fréquentes et la vigilance a été renforcée avec la vague d’attentats islamistes enregistrés en Europe.

Si un lien terroriste était établi, l’incident pourrait peser sur la campagne pour la présidentielle du 8 novembre prochain, qui oppose la démocrate et ex-secrétaire d’État Hillary Clinton au candidat républicain Donald Trump. Ce dernier n’a pas hésité, depuis Colorado Springs, à déclarer qu’"une bombe a explosé à New York". "Il va falloir qu’on soit sévère, les amis, très, très sévère", a-t-il ajouté. "Je pense qu’il est toujours plus sage d’attendre d’avoir l’information avant de tirer des conclusions", a répliqué Mme Clinton, qui se présente comme une candididate expérimentée et sage face à un concurrent imprévisible.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Ho Chi Minh-Ville parmi les 10 meilleures destinations asiatiques de 2018 Selon une évaluation récente de Lonely Planet, le premier éditeur de guides de voyage au monde, Hô Chi Minh-Ville est classée 3e dans la liste des meilleures destinations d'Asie à visiter en 2018 (Best in Asia), derrière Busan en République de Corée et l’Ouzbékistan.