01/11/2019 23:57
Le New York Times Style Magazine a publié mardi 29 octobre un article présentant des traits typiques de Hô Chi Minh-Ville, la plus grande ville très dynamique du Vietnam.
>>Des croisières pour découvrir une autre Hô Chi Minh-Ville
>>Le 3e arrondissement de HCM-Ville fait partie des 50 plus belles zones résidentielles du monde
>>Hô Chi Minh-Ville accueille plus de 6,2 millions de tourists étrangers en neuf mois

Photo : nytimes.com/CVN

Étant un endroit riche en histoire avec des décennies de guerre, Hô Chi Minh-Ville (encore souvent appelée Saigon) semble étonnamment nouvelle. La mégapole du Sud est en train de se réinventer sans cesse. Et quand on connaît que l’embargo américain contre le Vietnam a été levé il y a seulement 25 ans et que la majorité de la population de la ville a moins de 35 ans, on commence à comprendre pourquoi, a écrit l’article.

Une courte période après d’investissements étrangers massifs, une urbanisation rapide et une main-d'œuvre en plein essor, le Vietnam est devenu l'une des économies à croissance rapide dans le monde, avec Hô Chi Minh-Ville à la fois dynamique, élégante et jeune.

Alors que de grands bâtiments continuent de remodeler l’espace, la ville reste fermement en contact avec la tradition.

C’est la dichotomie de cette ville - par exemple, un trajet de 50 cents en taxi-moto ou un repas japonais (omakase) de 150 USD - qui a aidé des visiteurs à devenir des habitants locaux. Le fait que des résidents peuvent devenir de nouveaux propriétaires d'entreprises qui diversifient le rythme de la ville en constante évolution.

En particulier, des Viêt kiêu (Vietnamiens vivant à l’étranger) - retournent à leurs racines et inspirent les perspectives contemporaines sur la mode, la gastronomie et l’art des Saïgonais.

L’article a mentionné la rue Tôn Thât Dàm comme une part de convergence de valeurs anciennes et nouvelles de Hô Chi Minh-Ville. Ici, les vendeurs du marché de rue Cho Cu (littéralement Vieux marché) offrent de la crêpe vietnamienne (bánh xèo) et produisent le son des machines de karaoké portables, tandis que le restaurant Anan du chef Peter Cuong Franklin se situe près d’ici.

N’importe qui ayant une connaissance de la cuisine vietnamienne se rend compte du pho, et aux États-Unis, on peut le trouver dans les restaurants américano-vietnamiens tels qu’à San Jose, à Californie et à Houston. Toutefois, à Hô Chi Minh-Ville, il serait regrettable de ne pas déguster des plats tels que le bun riêu cua ôc - soupe de vermicelles de riz aux crabes et escargots au 66 rue Nguyên Thai Binh ; la soupe de vermicelles de riz aux porcs et champignons à Bun Moc Thanh Mai (14 rue Truong Dinh), etc.

Entourée des rues Lê Thanh Tôn et Thai Van Lung, la rue Little Japan Town est un lieu prisé pour les hommes d’affaires et les jeunes.

L’article a également évoqué certaines marques de mode de rue de créateurs Viêt kiêu, telles que The New Playground, Moi Dien, ou des espaces d'art qui sont un peu partout dans la ville. Le parc Suôi Tiên et le musée des femmes sont également deux endroits à ne pas manquer pour les touristes.
 
VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Pour la première fois, le Vietnam a un jet privé desservant Côn Dao Le Six Senses Con Dao (de la province de Bà Ria - Vung Tàu), un ressort unique de cinq étoiles situé sur l'archipel de Côn Dao, a annoncé récemment la création d'un service d'aviation privé destiné à accueillir les voyageurs les plus exigeants du monde dans cet archipel.