14/10/2018 15:19
Neuf alpinistes d'une expédition sud-coréenne dans le massif du Gurja, au Népal, ont perdu la vie au cours d'une violente tempête de neige qui a dévasté leur camp, une des pires tragédies de l'alpinisme dans l'Himalaya ces dernières années.
>>Suisse: deux alpinistes morts au Cervin
>>Un alpiniste russo-polonais se lance seul à l'assaut du K2

Une vue du massif du Dhaulagiri, à proximité immédiate du Gurja, prise du village de Nagi, à 200 km à l'ouest de Katmandou, au Népal.
Photo: AFP/VNA/CVN

Les corps de huit personnes - quatre Sud-Coréens et quatre guides népalais - ont été localisés samedi 13 octobre parmi les débris de leur camp, à près de 4.000 m d'altitude, par une équipe de secours. Mais les températures très basses et l'instabilité des conditions météo ralentissent les recherches, a déclaré le porte-parole de la police Sailesh Thapa.

Un cinquième alpiniste sud-coréen, initialement porté disparu car il devait rejoindre avec retard l'équipe principale, a finalement été retrouvé sans vie au camp de base qui a été ravagé par la tempête, portant le bilan des morts à neuf, selon les autorités.

En revanche, un sixième Sud-Coréen, qui se trouvait dans un village de la vallée en contrebas, a survécu, a fait savoir la police.

"Une expédition alpine de cinq Sud-Coréens et quatre étrangers a été emportée par des vents violents à leur camp de base au cours de l'ascension du mont Gurja, ils sont tombés d'une falaise et sont morts", a déclaré dans un communiqué le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Le pilote d'hélicoptère Siddartha Gurung, un des premiers à être parvenus au camp de base après la tempête, a décrit à l'AFP une scène de chaos.

"Tout a été soufflé, les tentes se sont envolées. Les victimes ont été éparpillées sur tout le site", a expliqué le pilote qui a réussi à poser son appareil un peu au-dessus du camp, sans pouvoir s'en approcher à pied.

"La temps est trop glacial et trop instable pour continuer les recherches", a-t-il ajouté.

Selon le ministère népalais du Tourisme, un deuxième hélicoptère a été envoyé samedi après-midi sur le site. En raison des conditions climatiques, "nous ne sommes pas sûrs qu'il pourra atterrir", a toutefois souligné la porte-parole du ministère Mira Acharya.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.