07/05/2020 16:19
La Banque mondiale (BM) vient de publier une étude sur l’efficacité des agences d’emploi vietnamiennes concernant la qualité des activités de recherche, d’offres d’emplois et des passerelles avec le monde des affaires. Elle propose au gouvernement vietnamien d’adopter plus de mesures efficaces.
>>Garantir l’emploi et les revenus aux travailleurs
>>Garder leurs travailleurs, un défi pour les entreprises face au COVID-19

L’agence pour l’emploi de Biên Hoà, province de Dông Nai, présente efficacement ses offres d’emplois aux demandeurs de la ville.

Cette étude publiée le 26 avril 2020 et menée au Vietnam par l’équipe de la BM, Moroz, Harry Edmund, s’est focalisée sur les activités des agences d’emploi de Hanoï, Phu Tho (Nord), Hô Chi Minh-Ville, Dông Nai et Binh Duong (Sud). Elle y délivre ses recommandations pour le pays dans le cadre de la gestion d’État actuelle, contribuant au projet de renforcement des organismes d’assurance-chômage, inscrit dans la résolution N°125/NQ-CP du 8 octobre 2018 validée par le gouvernement.

Améliorer la qualité des ressources humaines

Selon ce rapport de douze pages, le Vietnam a besoin d'un système de services d'emploi capable de placer les travailleurs dans des postes de meilleure qualité. Actuellement, le taux d'activité s’élève autour des 80%. Pourtant, 90% des emplois sont de niveau moyen-bas tandis que l'intégration mondiale et l'émergence de la quatrième révolution industrielle (IR 4.0) exigent que les travailleurs détiennent des compétences plus élevées. La conception et le fonctionnement actuels du système de services d'emploi ne comblent qu'une partie des exigences qui pourraient permettre aux employés de réussir leur intégration dans cette nouvelle économie.

Les recommandations mentionnées sont basées sur les résultats de l’étude de la BM, selon lesquels, la majorité des agences ne remplissent pas actuellement leur fonction principale de service d'emploi. Certaines d’entre elles l’accomplissent, mais leur structure organisationnelle s’avère peu efficace. Les données collectées sur les demandeurs d'emploi et les postes vacants sont très peu nombreuses ou limitées. Par ailleurs,  les archives ne sont pas conservées de façon uniforme.

En outre, les conseillers de ces agences ne bénéficient pas  d’une formation adaptée et manquent de méthodologie. Les moyens mis à disposition sont limités et il n’existe à ce jour, pas de réseau reliant les centres aux entreprises.

Des mesures à prendre

Un entretien d’embauche lors de la journée de recrutement, organisée en 2019 par le consulat de République de Corée à Hô Chi Minh-Ville.

Selon les statistiques du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, le pays comptait 98 agences nationales pour l’emploi en 2018. En vertu du Code du travail de 2012, ces centres sont chargés de fournir des services d'emploi aux personnes et aux entreprises.

Actuellement, il existe deux groupes d'agences fournissant des services d'emploi : les centres publics ayant pour mandat de servir tous les demandeurs d'emploi, mais principalement ceux qui reçoivent une assurance chômage dans le secteur formel (travailleurs avec contrats de travail) ; les entreprises de services d'emploi (privées) qui servent principalement les entreprises à capitaux étrangers et qui  recherchent des travailleurs qualifiés. Ces deux types de services manquent de coordination et de coopération. Toujours selon ledit rapport, au cours de la période 2008-2017, le nombre total de demandeurs d’emplois étaient de 18.780.000 personnes. Parmi ces chiffres, le nombre de demandeurs d’emplois recrutés est estimé à plus de 5 millions de personnes, représentant 27,2% du nombre total d’inscrits. Entre 2008 et 2017, plus de 7.600 transactions d'emploi ont été enregistrées dans le pays.

Selon Lê Quang Trung, chef adjoint du Département général du travail, relevant du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, il sera nécessaire de compléter le système d'information sur le marché du travail, de promouvoir la collecte, la mise à jour et l'analyse des informations sur le marché du travail ainsi que celles sur les fluctuations et les besoins d'emploi des entreprises.

Le représentant de ce département a souligné l’importance d’améliorer la qualité des prévisions du marché du travail à court et long terme pour renseigner sur les opportunités d'emploi, les formations de manière à aider les travailleurs, notamment les jeunes à accéder à des emplois appropriés. Parallèlement, il est nécessaire de réviser le système des centres de services d'emploi en matière de consultations, de placement des travailleurs et d'orientation professionnelle pour les étudiants ; de coordonner les activités des agences avec les établissements de formation et les entreprises, d’augmenter la fréquence des sessions d'emploi sans oublier d’améliorer l'application des technologies de l'information.

Néanmoins, le rapport de la BM a souligné l’efficacité des activités de soutien aux demandeurs d’emploi ainsi que la gestion des centres d’emplois de la province de Binh Duong (Sud). Il a proposé aux autorités vietnamiennes de consulter les modèles de services aux demandeurs d’emploi du Canada, des États-Unis et de la Pologne, afin de permettre au Vietnam de parfaire son réseau d’agences.

Texte et photos : Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).