18/11/2016 09:22
Développer rapidement l’économie maritime permettra de raffermir la base de la souveraineté maritime et insulaire. À ce sujet, Nguyên Chu Hôi, ancien directeur adjoint du Département des îles et de la mer du Vietnam, a accordé une interview à l’Agence Vietnamienne d’Information.
>>Le port maritime de Dinh Vu va prendre une nouvelle dimension
>>Pour une économie maritime verte et durable
>>Le district insulaire de Vân Dôn relié au réseau électrique

Quelle est votre évaluation des ressources maritimes du Vietnam en Mer Orientale ?

La Mer Orientale possède d’importantes ressources maritimes pour le développement socio-économique des pays ayant en partage une souveraineté sur cette mer. Cette mer est l’un des dix grands centres de biodiversité maritime du monde et l’une des 16 zones majeures de pêche dans le monde. Elle est aussi traversée par des voies maritimes sur lesquelles la navigation est l’une des plus intenses du monde également. Stratégique non seulement économiquement mais aussi géopolitiquement, elle suscite bien sûr d’intenses revendications de souveraineté de la part des pays qui la bordent, et de jeux d’influence qui le sont tout autant de celle de plusieurs pays du reste du monde.

Avec près de 3.000 îles et îlots isolés ou en archipels sous souveraineté vietnamienne, notre pays bénéficie de considérables potentiels de développement d’une économie maritime en Mer Orientale. Chacun de nos archipels et îles sont considérés comme un bien mais aussi une borne de la souveraineté nationale. Il y a des îles qui, du seul fait de leur position géographique, peuvent être développées en zones économiques ou touristiques maritimes. Ceci vaut en particulier pour l’archipel de Truong Sa (Spratly) qui possède près d’un million d’hectares d’atolls, offrant des conditions idéales pour la pratique de l’aquaculture. C’est là aussi que l’on trouve plus de 500 espèces de coraux.

Le développement de l’économie maritime est considéré comme l’un des objectifs importants du Vietnam. Photo : VNA/CVN

Les Vietnamiens ont une expérience millénaire dans la pêche hauturière. Comment sont exploités aujourd’hui nos potentiels maritimes ?

Les Vietnamiens sont attachés à la mer depuis des milliers d’années. La mer est constamment présente dans la vie de très nombreux Vietnamiens et tient un rôle important dans leur développement social, donnant lieu même à des spécificités culturelles dans ses zones littorales. Toutefois, notre pays n’a toujours pas d’industrie maritime digne de ce nom, malgré les politiques dynamiques et préférentielles prises par le Parti comme par l’État.

Exploiter efficacement et rationnellement les ressources maritimes est considéré comme l’une des principales stratégies du développement socioéconomique du pays. Quelle vision avez-vous de sa mise en œuvre ?

Actuellement, le gouvernement se consacre à réveiller les potentiels des zones littorales et des îles proches du continent dans la région du Centre en rationalisant et en dynamisant le réseau de centres urbains, ports en eau profonde et zones économiques du littoral. Il s’agit d’une politique en pleine adéquation avec l’état du développement socioéconomique du Vietnam.

Actuellement, la plupart en mer ont une activité fondée sur la pratique et l’expérience. VNA/CVN

Nous avons une planification de long terme pour la création et l’exploitation d’un espace intégré de centres urbains, de ports en eau profonde et de zones économiques littorales qui nous permettra, en outre, de réveiller les besoins de développement d’une économie maritime de la région du Centre. Car de nouveaux secteurs socioprofessionnels apparaîtront et généreront à leur tour de nouveaux besoins, avec à la clé de nombreuses créations d’emplois locaux sur le continent comme sur les îles, contribuant plus généralement à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration de la condition économique de la population, tout ceci grâce à la mer.
Enfin, un développement rapide et efficace d’une économie maritime et insulaire nous permet de mieux maîtriser nos eaux territoriales, et donc de mieux affirmer et de défendre  notre souveraineté maritime.

Pour être puissant à tous points de vue sur le plan maritime comme le vise notre Stratégie maritime pour 2020, quelles mesures majeures devrions-nous prendre ?
Je pense que le plus important pour nous est de savoir bien maîtriser le progrès scientifiques et les nouvelles technologies au service de la recherche et de l’exploitation maritime. Nous devons développer une industrie moderne pour l’exploitation durable de nos ressources. L’économie maritime est un secteur économique spécifique, ce qui implique des ressources humaines spécialisées et qualifiées, compétentes sur le plan technologique, et maîtrisant tous les aspects spécifiques des activités relatives à la mer.

À propos des travailleurs en mer, je pense que les pêcheurs eux-mêmes devront être formés car, actuellement, la plupart ont une activité fondée sur la pratique et l’expérience. Les flottes doivent être davantage modernisées et collaborer plus étroitement dans leurs activités, à commencer durant leurs campagnes.

 
Thanh Huong-Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Sixième conférence sur la coopération touristique Vietnam - Taïwan (Chine) La 6e Conférence sur la coopération Vietnam - Taïwan (Chine) dans le tourisme a été organisée le 23 novembre dans la ville de Ha Long, province septentrionale de Quang Ninh.